Les étrangers fuient les violences de Soweto

Afrique du Sud Copyright de l’image Reuters
Image caption Un Somalien blessé devant son magasin à Soweto

Les immigrés ont fui le township de Soweto suite aux attaques xénophobes qui ont fait trois morts mercredi.

Des violences ont éclaté après que des habitants ont accusé un commerçant somalien d'avoir tiré sur un adolescent et son ami qui auraient tenté de pénétrer dans son magasin.

La police pense que cet incident est à l'origine des heurts meurtriers et des scènes de violences qui se sont étendus à d'autres zones de Soweto.

Les résidents ont également accusé les propriétaires des magasins de vendre des aliments périmés.

Au total, 27 personnes ont été arrêtées, selon un communiqué de la police.

La Police condamne l'attitude de toutes ces personnes qui ont préféré se faire justice au lieu de laisser les forces de l'ordre agir.

A lire aussi : Afrique du sud: de plus en plus de femmes tuées

A lire aussi : Afrique du sud : deux morts dans une bousculade

A lire aussi : AfSud : obsèques de Winnie Mandela

Copyright de l’image AFP
Image caption Scène de pillage à Soweto

Selon le site d'informations sud-africain TimesLive, les troubles se sont poursuivis tard mercredi soir.

Un message à caractère xénophobe a ensuite circulé via l'application WhatsApp invitant quiconque ayant loué une chambre ou une maison à un Somalien de l'expulser.

Selon ce message, tous ceux qui ne se plient pas à cette injonction avant le 8 septembre verront leurs maisons et leurs magasins incendiés.

Un certain nombre de ces magasins tenus par les étrangers sont construits dans les cours des résidents.

Ils sont gérés notamment par des Ethiopiens, des Zimbabwéens et des Pakistanais.

De nombreux commerçants ont fermé momentanément leurs échoppes et quittent Soweto de crainte que de nouvelles violences n'éclatent.

Sur le même sujet