L'Occident appelle à la fin des violences en Libye

Au moins 39 personnes ont été tuées dans des violences aux abords de Tripoli, entre lundi 27 et vendredi 31 août 2018. Copyright de l’image Reuters
Image caption En cinq jours, au moins 39 personnes ont été tuées dans des violences survenues aux abords de Tripoli.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Italie et la France condamnent les violences en Libye et dénoncent les tentatives d'affaiblissement du pouvoir en place à Tripoli.

Les gouvernements américain, britannique, italien et français "condamnent l'escalade continue des violences à Tripoli et aux alentours".

"Ces tentatives d'affaiblir les autorités légitimes libyennes et d'entraver le processus politique sont inacceptables", jugent encore Washington, Londres, Rome et Paris dans un communiqué conjoint publié dans la capitale italienne.

A lire aussi :Des milices libyennes observent un cessez-le-feu

A lire aussi :45 miliciens condamnés à morts en Libye

Les quatre pays exhortent tous les groupes armés à "cesser immédiatement" toute action militaire.

Ils mettent en garde "ceux qui compromettent la sécurité à Tripoli et ailleurs en Libye qu'ils seront tenus pour responsables de ces actions".

Le seul aéroport en service à Tripoli a annoncé vendredi soir la suspension de tous les vols en raison des combats près de la capitale libyenne, qui ont fait au moins 39 morts depuis lundi, selon une source aéroportuaire.

A lire aussi :Libye : le maréchal Khalifa Haftar "va bien"

A lire aussi :Libye : la chute de Khadafi célébrée

Une centaine de personnes ont été blessées, pour la plupart des civils, en cinq jours d'affrontements entre milices rivales dans les quartiers sud de Tripoli, selon un bilan publié vendredi soir par le ministère libyen de la Santé.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, Tripoli est au cœur d'une lutte d'influence entre milices en quête de pouvoir.

Sur le même sujet