Une loi pour contrôler les réseaux sociaux en Egypte

Désormais, en Egypte, toute personne ayant plus de 5.000 abonnés sur un site personnel, un blog ou les réseaux sociaux peut faire l'objet d'une surveillance. Copyright de l’image AFP
Image caption Désormais, en Egypte, toute personne ayant plus de 5.000 abonnés sur un site personnel, un blog ou les réseaux sociaux peut faire l'objet d'une surveillance.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a promulgué une loi permettant de surveiller étroitement certains comptes d'usagers des réseaux sociaux en Egypte.

En vertu de la nouvelle loi, toute personne ayant plus de 5.000 abonnés en ligne sur un site personnel, un blog ou les réseaux sociaux peut faire l'objet d'une surveillance.

Le Conseil supérieur de régulation des médias, connu pour son hostilité envers les médias étrangers et les programmes télévisés jugés à forte connotation sexuelle, sera autorisé à sanctionner.

Plus de 500 sites d'information ou d'ONG sont actuellement bloqués en Egypte, selon l'Association pour la liberté de pensée et d'expression, basée au Caire.

A lire aussi :L'Egypte durcit le contrôle d'Internet

A lire aussi :Egypte : des sites internet bloqués

Selon les autorités égyptiennes, la nouvelle loi permettra de punir ceux qui diffuseraient de fausses nouvelles, des contenus visant à enfreindre la loi ou à inciter à la haine ou à la violence.

Les organisations de défense des droits de l'homme affirment que ces mesures visent à restreindre la liberté d'expression sur Internet.

En août, le président a promulgué une loi autorisant les autorités à bloquer les sites web qui publient des contenus considérés comme une menace à la sécurité nationale.

Sur le même sujet