L’armée nigériane dément la mort de ses soldats

Nigéria Copyright de l’image Reuters
Image caption Les troupes nigérianes luttent contre les militants de Boko Haram dans le nord-est du pays

L'armée nigériane a démenti les informations selon lesquelles des dizaines de soldats auraient été tués par Boko Haram.

Selon un communiqué de l'armée, plusieurs djihadistes sont morts lors de frappes aériennes à la suite d'affrontements avec les troupes gouvernementales jeudi dernier.

Mais un porte-parole a nié les informations faisant état de lourdes pertes du côté du gouvernement.

Se basant sur les propos d'une source militaire, l'AFP a indiqué en début d'après-midi que quarante-huit soldats ont été tués dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria.

A lire aussi : Les conflits communautaires plus meurtriers que Boko Haram

A lire aussi : Amnesty accuse les services de renseignement nigérians

A lire aussi : 23 membres de Boko Haram tués

Des dizaines de combattants dans des camions ont pris d'assaut une base de l'armée nigériane jeudi dans le village de Zari.

L'AFP précise que la base située dans le nord de l'Etat de Borno a été brièvement contrôlé par les islamistes après une bataille acharnée.

Boko Haram, qui mène une insurrection meurtrière dans le nord-est du Nigéria depuis 2009, a intensifié ses attaques contre des cibles militaires durant ces derniers mois.

Cette nouvelle attaque vient jeter le doute sur les affirmations du gouvernement nigérian qui estime que les djihadistes de Boko Haram sont sur le point d'être vaincus.

Sur le même sujet