Un petit Britannique "apatride" en Belgique

Royaume-Uni Copyright de l’image PHOTO FAMILIALE
Image caption Mohamed Bangoura

Un petit garçon de six ans a été abandonné en Belgique après qu'il s'est vu refuser l'autorisation de monter à bord d'un avion.

Mohamed Bangoura, né à Leeds, retournait au Royaume-Uni avec un ami de la famille lorsque son passeport a été refusé par les autorités belges.

Un eurodéputé et un autre député britannique ont écrit une lettre commune au ministre de l'Intérieur Sajid Javid, qualifiant le retour du garçon "d'impératif".

Le Home Office a déclaré que le passeport de Mohamed avait été révoqué car il n'était pas valide.

"Nous serons en contact avec la famille dans les prochaines 24 heures pour organiser les retrouvailles de la mère et du fils", a déclaré un officiel.

A lire aussi : La CEDEAO contre l'apatridie

A lire aussi : Afrique du Sud : la nationalité accordée aux enfants apatrides

Sa mère, Hawa Keita, a déclaré: "Je suis complètement effondré, je ne peux pas voir mon fils parce qu'il est coincé dans un autre pays. C'est la chose la plus horrible qu'une mère puisse endurer."

Mohamed a dit à la BBC qu'il voulait "retourner à Sheffield - ma mère me manque".

Abdoul Diallo, un ami de la famille, a déclaré que Mohamed était déprimé et ne voulait pas manger.

Catherine Bearder, députée européenne, et Sir Ed Davey, un député britannique, a déclaré que Mohamed, qui devait commencer ses études lundi à Sheffield, revenait de vacances d'été après une visite à des amis de sa famille à Bruxelles.

Dans une lettre, publiée par la députée européenne sur son compte Twitter, les deux députés ont déclaré que le garçon était "actuellement apatride et bloqué" dans la capitale belge.

Copyright de l’image PHOTO FAMILIALE
Image caption Mohamed Bangoura et sa mère

Les politiciens ont déclaré: "Tout ce qui compte, c'est de ramener un enfant de six ans effrayé à sa mère."

Le ministère de l'Intérieur a indiqué au mois de mars que le passeport du garçon, originaire de Guinée mais vivant à Sheffield "n'était plus valide".

Mais Mme Keita "insiste sur le fait qu'elle n'a jamais reçu de lettre recommandée par courrier ou par courrier électronique".

Le ministre de l'intérieur a été invité à "intervenir personnellement": "Nous pensons qu'il est impératif que cet enfant prenne l'avion pour Manchester immédiatement".

"Quelle que soit l'erreur qui a été commise, nous devons ramener cet enfant à la maison auprès de sa mère inquiète", ont ajouté les deux députés.

La porte-parole du Home Office a déclaré que Mohamed Bangoura avait droit à la citoyenneté britannique mais seulement par le biais de sa mère ou de son mari, mais qu'il n'était nul part établi qu'il était né au Royaume-Uni.

A lire aussi : Magic System contre la migration clandestine

A lire aussi : Paris : mini-sommet sur la migration

"Nous comprenons que malgré cela, Mohamed a été sorti du Royaume-Uni en juillet et dimanche dernier il n'a pas pu rentrer car il n'avait pas de passeport valide", a-t-elle ajouté.

Julian Bild, avocat spécialisé en droit de l'immigration, a déclaré que "le fait de retirer le passeport auquel l'enfant a finalement droit" semble extrêmement difficile comme situation.

"C'est juste incroyable", a-t-il déclaré. "Pourquoi le Home Office n'a-t-il pas laissé l'enfant revenir et une fois sur place régler son problème de passeport ici?"

"Il est inconcevable que l'enfant n'ait pas eu la possibilité de revenir au Royaume-Uni. La loi stipule que le Home Office doit agir dans le meilleur intérêt de l'enfant."

Sur le même sujet