Dos Santos se retire de la politique

José Eduardo dos Santos a régné d'une main de fer sur l'Angola de 1979 à 2017. Copyright de l’image AFP
Image caption José Eduardo dos Santos a régné d'une main de fer sur l'Angola de 1979 à 2017.

L'ancien président José Eduardo dos Santos a fait ses adieux à la vie politique angolaise après l'avoir dominée pendant près de quarante ans.

Il a cédé samedi les rênes du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) à son successeur à la présidence du pays, João Lourenço.

A lire aussi : Angola : passe d'armes entre Lourenço et Dos Santos

Un an après qu'il a quitté la tête de l'Etat, M. dos Santos, âgé de 76 ans, dont 37 passés au pouvoir, a prononcé son discours d'adieu à la vie politique, à l'ouverture d'un congrès extraordinaire du MPLA, en présence de centaines de militants.

"C'est ma dernière intervention en tant que président du MPLA", a-t-il déclaré après 39 ans à la tête de ce parti qu'il dirigeait depuis le 21 septembre 1979.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption João Lourenço devrait être élu à la tête du MPLA ce weekend.

"Il n'existe pas d'activités humaines exemptes d'erreurs et je reconnais que j'en ai aussi commises, vu que c'est l'unique manière de pouvoir les dépasser. L'erreur est une partie intégrante du processus de perfectionnement et c'est pour cela que l'on dit que l'on apprend avec les erreurs", a expliqué José Eduardo dos Santos.

"Aujourd'hui, le 8 septembre, c'est la tête haute que je participe à ce grand congrès de notre parti, avec la conviction du devoir accompli et prêt à passer le témoin de la direction du parti à son prochain président", a-t-il ajouté, disant assumer ses "erreurs".

A lire aussi : L’Angola sollicite l’aide du FMI

A lire aussi :Angola : un journaliste jugé pour outrage au président Santos

João Lourenço, âgé de 64 ans, seul candidat à la succession de José Eduardo dos Santos, devrait être élu à la tête du parti ce weekend.

José Eduardo dos Santos a régné d'une main de fer sur l'Angola de 1979 à 2017.

A lire aussi :Angola: le fils de dos Santos inculpé pour fraude

A lire aussi : Angola : Lourenço limoge le fils de l'ex-président

Malade, il n'a pas sollicité l'an dernier le renouvellement de son mandat aux élections et a cédé la présidence du pays à son ancien ministre de la Défense, João Lourenço.

Mais il avait conservé la direction du MPLA, au pouvoir depuis l'indépendance de l'Angola en 1975.

Sur le même sujet