L'eSwatini élit ses députés sans les partis politiques

eSwatini, elections, députés Copyright de l’image AFP/ Getty Images
Image caption Les membres de la commission électorales préparant l'accueil des électeurs dans les bureaux de vote

L'assemblée nationale du royaume de l'eSwatini compte au total 69 députés. Les 10 restants sont nommés directement par le roi Mswati III.

La grande spécificité du système politique d'eSwatini c'est que les candidats aux législatives se présentent à titre personnel et non sous l'étiquette de partis politiques, qui sont interdits depuis 1973.

Pourtant, la nouvelle constitution adoptée en 2005 garantit "la liberté d'association et d'expression". Seulement, jusqu'à présent les partis politiques ne sont pas autorisés à participer aux élections.

Lire aussi:Le Swaziland change de nom

Selon les autorités, cette configuration permet aux populations d'élire les députés en fonction de leurs mérites et non suivant leur affiliation politique.

"Il n'existe pas un seul type de démocratie ou de gouvernement. Chaque pays a l'obligation de mettre en place un système qui correspond à ses normes

culturelles et ses traditions", se justifie Pholile Dlamini, la vice-présidente de la Commission électorale.

L'opposition politique a qualifié ce scrutin de "farce".

"Des élections sont une compétition entre partis politiques. Mais ici, on assiste à une non-élection, un système de nomination par les royalistes. Si vous y participez, vous ne pouvez pas défendre vos idées politiques", a expliqué Alvit Dlamini la présidente du NNLG, le plus ancien parti du pays.

Lire aussi:Swaziland: les écoles n'enseigneront que le christianisme

L'Union africaine et la SADC ont envoyé des observateurs pour superviser le scrutin.

Situé entre le Mozambique et l'Afrique du Sud , l'eSwatini ancien Swaziland avec une population d'environ 1,4 million d'habitants est considéré comme l'une des dernières monarchies absolues au monde.

Voir aussi:

Media playback is unsupported on your device
Le Swaziland a changé de nom et redevient eSwatini

Lire plus