Présidentielle sous tension à Bamenda au Cameroun

cameroun, élection, paul biya,
Image caption Les électeurs camerounais devant les listes électorales dans un bureau de vote

Les rues de Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest anglophone au Cameroun, sont désertes ce dimanche, jour de l'élection présidentielle. Seules les patrouilles des forces de sécurité sont visibles.

Le vote se déroule ainsi sous tension dans les zones anglophones. Des coups de feu ont été entendus. Trois présumés séparatistes ont été tués dans le centre-ville de Bamenda, selon les sources sécuritaires.

Elles affirment que des présumés séparatistes tiraient des coups de feu pour intimider la population, surtout celle qui s'apprêtait à aller aux bureaux de vote ce matin.

Dans les différents bureaux de vote de cette région Nord-ouest du Cameroun, il n'y a pas eu de forte affluence ce matin.

Les séparatistes avaient menacé de perturber le bon déroulement du scrutin présidentiel. Les autorités ont déployés un important dispositif de sécurité dans la ville. Gendarmes, militaires et policiers sont tout autour des bureaux de vote.

Lire plus