Boko Haram tue un deuxième travailleur humanitaire au Nigeria

Nigeria Copyright de l’image Getty Images
Image caption Boko Haram continue de sévir dans le nord du Nigeria

Les militants de Boko Haram ont tué une travailleuse humanitaire, Hauwa Mohammed Liman, détenue par le groupe depuis mars, a confirmé le gouvernement nigérian.

Mme Liman a travaillé avec le Comité international de la Croix-Rouge dans le nord-est du Nigeria en tant qu'infirmière.

En septembre, le groupe djihadiste a tué une sage-femme capturé en même temps que Hauwa Mohammed Liman.

Les militants détiennent une écolière de 15 ans et un autre personnel de santé.

Dimanche, le CICR a lancé un appel pour que leurs vies soient épargnées comme l'échéance fixée par les militants islamistes approchait.

Le ministre nigérian de l'Information et de la Culture, Alhaji Lai Mohammed, a déclaré lundi que le gouvernement était " profondément peiné " par la nouvelle du meurtre, mais a ajouté qu'il "maintenait les négociations ouvertes et continuait à travailler pour libérer les femmes innocentes qui restent sous la garde de leurs ravisseurs".

A lire aussi : Le CICR au Nigeria demande la libération de deux travailleuses humanitaires

A lire aussi : Des enfants soldats libérés au Nigeria

A lire aussi : 23 membres de Boko Haram tués

Patricia Danzi, du CICR, a estimé au micro de la BBC que la nouvelle de la mort de Mme Liman était dévastatrice pour la communauté humanitaire et aussi pour les "femmes, filles et mères du nord du Nigeria".

Mme Liman et Alice Khorsa ont été enlevées aux côtés de la sage-femme Saifura Hussaini Ahmed Khorsa en mars alors qu'elles travaillaient dans la ville de Rann.

L'écolière qui est également détenue fait partie des 110 filles enlevées dans une école de la ville de Dapchi en février.

La plupart des autres étudiants ont été libérés mais la jeune fille, qui a refusé de se convertir à l'Islam, reste en captivité.

Saifura Hussaini Ahmed Khorsa a été tuée le mois dernier et la faction qui la retenait - connue sous le nom de province d'Afrique de l'Ouest de l'État islamique - a menacé de tuer un autre otage d'ici lundi si leurs demandes n'étaient pas respectées.

Sur le même sujet