Jamal Khashoggi aurait été décapité

Arabie Saoudite Copyright de l’image Getty Images
Image caption Jamal Khashoggi, collaborateur du Washington Post

Jamal Khashoggi porté disparu aurait été torturé avant d'être décapité dans les locaux du Consulat d'Arabie à Istanbul.

Les autorités turques soutiennent que Jamal Khashoggi a été torturé et tué au sein du consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul par une équipe d'agents saoudiens.

Le corps découpé en morceau a ensuite été sorti de la représentation consulaire.

Une source confirme à la BBC que les autorités turques ont des preuves audio et vidéo qui appuient la thèse de l'assassinat du collaborateur du Washington Post.

"Vous pouvez entendre sa voix et les voix des hommes qui parlent arabe", a déclaré une source qui n'a aucun lien avec le Washington Post.

"Vous pouvez entendre comment il a été interrogé, torturé puis assassiné."

A lire aussi : Où se trouve Jamal Khashoggi ?

Le journal turc pro-gouvernemental Yeni Safak a publié des détails sur ces enregistrements audio qui montrent que M. Khashoggi a été torturé.

Le journal a déclaré que le consul général saoudien Mohammed al-Otaibi peut être entendu sur un audio avertit les présumés agents saoudiens : "Faites ça dehors. Tu vas m'attirer des ennuis."

"Tais-toi si tu veux vivre quand tu retourneras en Arabie saoudite", on entendrait quelqu'un dire au diplomate sur un autre enregistrement.

Un haut fonctionnaire sous anonymat a déclaré au New York Times qu'il y avait eu une opération complexe au cours de laquelle M. Khashoggi a été tué dans les deux heures suivant son arrivée, puis démembré.

A lire aussi : Un enregistrement 'prouve le meurtre de Khashoggi'

Copyright de l’image EPA
Image caption L'enquête s'est déplacée au domicile du consul

Les médias turcs affirment avoir identifié une équipe de 15 présumés agents saoudiens qui sont entrés et sortis d'Istanbul le jour de la disparition.

L'un de ces hommes, Maher Mutreb, a servi comme colonel dans les services de renseignements saoudiens et était basé à l'ambassade d'Arabie Saoudite à Londres, selon la BBC.

A lire aussi : Jamal Khashoggi : une disparition inquiétante

Quatre de ces hommes ont des liens avec le prince héritier saoudien et un autre est un haut placé du ministère de l'Intérieur saoudien, selon le New York Times.

Les responsables turcs affirment que le groupe a apporté une scie à os et que l'un des membres était un médecin spécialisé dans les autopsies.

Neuf des agents seraient arrivés de la capitale saoudienne, Riyad, à bord d'un jet privé vers 3 h 15 le jour où M. Khashoggi a visité le consulat.

L'Arabie Saoudite se dit toujours étranger à la mort de Jamal Khashoggi.

Le Prince Mohammed Ben Salman a déclaré à Bloomberg News au début du mois que son gouvernement était "très désireux de savoir ce qui était arrivé" à M. Khashoggi et que le journaliste avait quitté le consulat "après quelques minutes ou une heure" après avoir pénétré dans le bâtiment.

"Nous n'avons rien à cacher, a-t-il ajouté.