Difficiles conditions de vie dans les prisons malgaches

Madagascar Copyright de l’image amnesty
Image caption Les prisons surpeuplées de Madagascar

Amnesty met en garde contre les conditions de détention déplorables dans les prisons de Madagascar.

Amnesty International indique qu'une succession de dysfonctionnements dans la chaîne pénale malgache a entraîné la mort de plusieurs personnes en détention préventive en raison des conditions épouvantables dans lesquelles elles étaient détenues.

"Les conditions misérables dans lesquelles les personnes en détention préventive sont maintenues constituent clairement un traitement cruel, inhumain et dégradant", peut-on lire dans le rapport intitulé "Puni pour être pauvre" et basé sur des visites effectuées dans neuf établissements pénitentiaires.

Après avoir visité les prisons de Madagascar, le groupe de défense des droits de l'homme a constaté que plus de 11.000 personnes, y compris des enfants, avaient été arbitrairement placées en détention préventive.

A lire aussi : La peste fait 2 morts de plus à Madagascar

A lire aussi : Un mort dans une bousculade à Madagascar

A lire aussi : Madagascar : évasion spectaculaire dans une prison

Une préventive qui dure souvent des années tandis que plusieurs personnes étaient en cellule pour des délits mineurs non violents.

Dans certains cas, des enfants partagent leur cellule avec d'autres détenus plus âgés et souvent condamnés pour des crimes différents.

Les détenus les plus pauvres, qui ont le moins accès à une aide judiciaire, sont ceux qui souffrent le plus de leur incarcération, en particulier les femmes et les enfants.

Amnesty International rapporte que l'année dernière, plus de 50 personnes sont mortes en prison avant tout procès.

L'ONG déclare que les détenus se plaignaient des cellules infestées de rats et que la tuberculose était une cause fréquente de décès.

Sur le même sujet