Premier signe de division dans l'opposition en RDC

RDC Copyright de l’image Reuters
Image caption Félix Tshisekedi le candidat de l'UDPS à l'élection présidentielle de Décembre 2018 en RDC.

Rubens Mikindo, le secrétaire général adjoint du principal parti d'opposition, explique que l'UDPS ne veut donner aucun prétexte qui justifierait un nouveau report des élections.

Il soutient que ''certaines personnes voudraient le boycott des élections, or si nous disons boycott nous disons Kabila reste''.

Jusque là, l'opposition faisait bloc contre le dispositif de vote par écran tactile.

Ce changement de positionnement du parti d'Etienne Tchisekedi décédé en février 2017, n'a pas encore été commenté par les autres partis d'opposition.

Toutefois sur les réseaux sociaux, les internautes s'interrogent.

Certains parlent de "trahison" et pensent que ce revirement suppose un accord secret entre l'UDPS et le pouvoir en place.

Des rumeurs contredites par les concernés.

Les sept principaux leaders de l'opposition congolaise devraient se réunir demain à Johannesburg.

L'essentiel de leurs discussions tournerait autour du choix d'un candidat et d'un programme commun de l'opposition.

Finalement Félix Tshisekedi, le patron de l'UDPS et Vital Kamerhe de l'UNC pourraient ne pas participer a la rencontre, ont confié leurs proches.

A lire aussi

Election présidentielle en RDC la liste des candidats publiée

Elections en RDC, Kinshasa exclut toute aide extérieure

Media playback is unsupported on your device
Les électeurs congolais testent la machine à voter