La résidence qui suscite la polémique au Cameroun

Cameroun Copyright de l’image Getty Images
Image caption l'annonce de la construction du logement du président du Conseil Constitutionnel a été faite au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle

L'Etat camerounais envisage de construire la résidence de fonction du président du Conseil constitutionnel à Bastos, l'un des quartiers les plus huppés de la ville de Yaoundé.

L'annonce a été faite au lendemain de la proclamation des résultats de l'élection présidentielle consacrant la victoire de Paul Biya.

La construction va coûter 272 659 millions de Francs CFA et va durer huit mois.

L'appel d'offres indique que le bâtiment sera une structure publique.

A lire aussi:

Début de campagne timide à Bamenda

Cameroun: Joshua Osih investi pour la présidentielle

Campagne électorale en pleine crise au Cameroun

Polémique sur internet

Pour certains internautes, cela apparait comme une récompense pour Clément Atangana.

D'autres nuancent toutefois, en soulignant que la résidence du président du conseil constitutionnel sera un patrimoine de l'Etat et non une maison privée.

La BBC a contacté le juge Atangana et le gouvernement pour obtenir leurs commentaires, mais aucun des deux n'a répondu.