Le photographe sénégalais Omar Victor Diop revisite l'histoire du peuple noir

Dans sa première exposition à la galerie Autograph de Londres, au Royaume-Uni, l’artiste sénégalais Omar Victor Diop se met en scène dans ses portraits et autoportraits pour remettre à jour des épisodes de l’histoire du People noir et de la diaspora.

Thiaroye 1944. From Liberty (2016)

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Thiaroye 1944. From Liberty 2016 - En 1944, les tirailleurs sénégalais (soldats ouest-africains ayant combattu dans l'infanterie coloniale de l'armée française pendant la Seconde Guerre mondiale) ont été libérés des prisons allemandes et rapatriés avec la promesse d'une rémunération, pension comprise. Ces fantassins venaient des quatre coins du monde et del'A.E.F. (Afrique occidentale française et Afrique équatoriale française), qui s'étendait du Sénégal au Congo. Le 1er décembre 1944, un groupe de soldats organisa un coup militaire dans le camp de Thiaroye, au Sénégal, pour protester contre les mauvaises conditions de travail et l’incapacité de la France à les indemniser pour les services rendus. Les autorités coloniales ont organisé une répression sanglante au cours de laquelle environ 70 de ces anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale ont été tués. Communément appelée massacre de Thiaroye, la mutinerie est considérée comme une révolte cruciale contre le régime colonial

Crédit photo, Omar Victor Diop

Légende image,

Frederick Douglass 1818–1895. From Project Diaspora (2014) - Frederick Douglass était un réformateur social afro-américain, homme d'État et abolitionniste célèbre pour ses talents d'orateur et d'écriture. Après s'être échappé de l'esclavage au Maryland en 1938, il devint l'un des leaders nationaux des mouvements abolitionnistes de New York et du Massachusetts. Il a écrit trois autobiographies acclamées détaillant son expérience d'esclave : le récit de la vie de Frederick Douglass, esclave américain (1845), My Bondage and My Freedom (1855) et La vie et son époque de Frederick Douglass (1881). On se souvient également de lui comme du premier Afro-Américain à être nommé au poste de vice-président des États-Unis. Symbole de la liberté, des droits de l’homme et de l’égalité, Douglass a également soutenu des campagnes en faveur du suffrage des femmes.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Selma 1965. From Liberty (2016) - Du 7 au 21 mars 1965, trois marches de protestation réclamant le droit de vote pour les citoyens afro-américains se déroulèrent le long de la route de 80 km reliant Selma à la capitale de l'État de Montgomery, à Alabama, aux États-Unis. Ces marches charnières ont marqué un tournant dans la lutte pour les droits civils et ont joué un rôle déterminant dans la lutte pour le droit de vote des Noirs. Lors de la première de ces manifestations, le 7 mars, 600 manifestants ont exigé qu'il soit mis fin à la discrimination dans l'inscription des électeurs, dont beaucoup ont été sévèrement attaqués par des forces de l'ordre, des soldats et des séparatistes blancs. Cet événement est devenu connu sous le nom de Bloody Sunday. Le docteur Martin Luther King a participé aux marches subséquentes, les 9 et 17 mars. De nombreux meurtres, des abus commis par la police et le Ku Klux Klan, ainsi que les batailles juridiques qui ont marqué les semaines de manifestations,

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Breakfast for the Children of the Black Panthers 1969. From Liberty (2016). L’initiative des petits-déjeuners gratuits pour les enfants est un programme communautaire révolutionnaire lancé par le siège social des Black Panthersat à Oakland, en Californie. C'était l'un des premiers programmes d'alimentation scolaire dans le pays, offrant chaque matin un petit-déjeuner gratuit aux enfants défavorisés. Fondée sur la conviction que les enfants ne pourraient pas tirer pleinement parti de leur éducation en allant à l’école affamée, elle reflétait le message clé de l’autodétermination des Black Panthers et illustrait leur conviction quant à l’importance de l’éducation.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

The Women’s War 1929 . From Liberty (2016) - En 1929, des dizaines de milliers de femmes nigérianes du sud-est du pays se sont rebellées contre les puissances coloniales britanniques dans le cadre de ce que l’on appelle la guerre des femmes ou les émeutes des femmes d’Aba. Ce mouvement insurgé a rassemblé plus de 25 000 femmes dans une lutte contre les politiques imposées par les autorités britanniques, notamment des taxes spéciales prélevées sur les femmes commerçantes, qui ont été mises en place par des chefs (mandataires) nommés par un gouverneur colonial. Les femmes se sont rebellées avant tout pour préserver le statut qu'elles occupaient dans leurs sociétés traditionnelles avant l'arrivée des Britanniques, qui estimaient que le système matriarcal était contraire à l'ordre moral. L'activisme des femmes a poussé les autorités coloniales à abandonner leurs projets et à réduire le pouvoir des chefs de mandats. Considéré comme le premier défi majeur des autorités britanniques

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Nanny and Quao, Jamaica, 1720. From Liberty (2016). Queen Nanny, une héroïne nationale jamaïcaine, fut une des figures majeures de la résistance marron au XVIIIe siècle. Nanny est née dans le peuple Asante de ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de Ghana, bien qu'une grande partie de ce que l'on sait à son sujet dérive de l'histoire orale, car peu de preuves textuelles existent. On pense qu'elle a fui les plantations avec son frère Quao et qu'ils ont fondé ensemble la communauté marron d'esclaves échappés vers 1720 dans les Blue Mountains, dans la ville de Portland, en Jamaïque. Cette zone, nommée Nanny Town, était considérée comme inaccessible par les Britanniques en raison de son altitude et du manque de pistes.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Pedro Camejo 1790 – 1821. From Project Diaspora (2014) - Pedro Camejo est né à San Juan de Payara, au Venezuela. Mieux connu sous le nom de «Negro Primero» ou «Le premier Noir», il combattit au sein de l’armée rebelle pendant la guerre d’indépendance du Venezuela et atteignit le rang de lieutenant. Il fait partie des 150 lanceurs qui ont participé à la bataille de Las Queseras del Medio (1819), pour laquelle il a reçu l'ordre des libérateurs de Venezuela. Il mourut à la bataille de Carabobo le 24 juin 1821, événement qui mena à l'indépendance du Venezuela et à l'établissement de la République de Grande Colombie. Camejo a reçu le surnom de "Negro Primero" pour ses excellentes compétences en armement, son courage et sa bravoure, se battant à la pointe du champ de bataille.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Omar Ibn Saïd 1770 – 1964. From Project Diaspora (2014). Surnommé oncle Moreau et prince Omeroh, il était un érudit islamique issu d'une famille aisée de Futa Toro, une province du nord du Sénégal contemporain, où il a étudié de manière approfondie l'arithmétique et la théologie auprès d'éminents érudits musulmans. Emmené captif lors d'un conflit militaire, il est amené aux États-Unis en 1807. Bien qu'il reste esclave jusqu'à la fin de ses jours, il est l'auteur d'une série d'ouvrages sur l'histoire et la théologie, dont 14 manuscrits en arabe et un mémoire intittulé Esclave en Caroline du Nord, 1831. Il meurt en Caroline du Nord en 1864.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Ayuba Suleiman Diallo 1701 – 1773.From Project Diaspora (2014) - Ayuba Suleiman Diallo, également appelé Job ben Solomon, est né dans une famille de religieux du clergé musulman à Bun-du, au Sénégal. Victime du commerce des esclaves de l'Atlantique en 1731, il travailla dans une plantation en Amérique avant d'arriver à Londres en 1733, où il fut acheté de l'esclavage par souscription publique. Les mémoires d’Ayuba ont été publiés en 1734 et sont considérés comme l’un des premiers témoignages en Grande-Bretagne de la culture de l’Afrique de l’Ouest, de l’islam et de l’esclavage. Diallo est cité comme une figure pionnière dans l’affirmation des droits moraux et de l’humanité du peuple noir.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Trayon Martin, 2012. From Liberty(2016) - Trayvon Benjamin Martin (1995-2012) était un adolescent afro-américain qui a été assassiné en 2012 à Sanford, en Floride. Sur le chemin du domicile de son père après avoir acheté des bonbons et une canette de thé glacé, Trayvon, 17 ans, a traversé une zone clôturée où il y avait eu une série de cambriolages. L’ancien champion de la surveillance de quartier et résident de ce quartier fermé, George Zimmerman, a pris les choses en main malgré les ordres de la police lui demandant de ne pas le faire. Une altercation s'ensuivit et l'adolescent non armé fut tué d'une balle dans la poitrine. Après son procès, Zimmerman a été acquitté par un jury composé de six femmes.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Albert Badin 1747?–1822. From Project Diaspora (2014) - Adolf Ludvig Gustav Fredrik Albert Badin, né Couchi, était un serviteur et un journaliste suédois. Né à St Croix dans les Antilles danoises, il fut amené en Suède en 1757, à l'âge de sept ans, et présenté comme un «cadeau» à Louisa Ulrika de Prusse, reine de Suède. Bien éduqué et parlant couramment le suédois, le français, l'allemand et le latin, Badin a également servi à la cour royale en tant qu'émissaire de la reine en France à plusieurs reprises. Il a rassemblé une vaste bibliothèque composée de 900 volumes, principalement en français, ce qui en fait l'un des premiers collectionneurs de livres enregistrés d'origine africaine.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Jean-Baptiste Belley 1746–1805 From Project Diaspora (2014) -Jean-Baptiste Belley, également connu sous le nom de Mars, est né sur l'île de Gorée, au Sénégal. Enlevé par des chasseurs d'esclaves à l'âge de deux ans, il est emmené dans la colonie française de Saint-Domingue, l'actuelle Haïti. Il acheta plus tard sa liberté, rejoignit l'armée et combattit aux côtés de Toussaint L'Ouverture lors de la révolution haïtienne. En 1793, Belley était l'un des trois représentants élus à la Convention française, devenant le premier député noir à siéger. Il y prononça un discours passionné en 1794, à la suite duquel une décision unanime fut prise d'abolir l'esclavage.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

The Sonacotra Tenant Strike 1974- De 1974 à 1980, une grève prolongée a opposé les locataires de Sonacotra, une agence publique française chargée de fournir des logements sociaux aux travailleurs migrants du Nord et de l'Afrique subsaharienne, à sa direction, dont beaucoup étaient d'anciens officiers de la colonisation. Les grévistes se sont opposés à des augmentations de loyer perpétuelles et ont réclamé de meilleures conditions de vie dans les dortoirs des travailleurs contrôlés par les autorités de la Sonacotra, ouvrant ainsi la voie à la première manifestation collective d’immigrants noirs africains dans la France postcoloniale. Lutte pour les droits des locataires et des travailleurs, la grève des locataires de Sonacotra est considérée comme un moment charnière de la solidarité noire dans l'histoire de l'activisme politique collectif mené par les diasporas africaines en Europe.

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

The Soweto Uprising 1976. From Liberty (2016) - Moment décisif dans la lutte contre l'apartheid, le soulèvement de Soweto fait référence à une série de manifestations étudiantes en Afrique du Sud, qui ont débuté le 16 juin 1976 au matin, quand environ 20 000 étudiants des établissements d'enseignement supérieur de Soweto se sont rassemblés pour protester contre l'introduction d'Afrikaans. comme langue principale d'enseignement. Ils ont été violemment réprimés par la police, qui a rapidement ouvert le feu sur les étudiants; le nombre de jeunes garçons et filles tués est estimé à plusieurs centaines. Pour commémorer ces événements, le 16 juin a été déclaré jour férié en Afrique du Sud sous le nom de «Journée de la jeunesse».

Crédit photo, Omar Victor Diop / MAGNIN-A, Paris

Légende image,

Saint Benoît de Palerme (1526-1589) Benedetto Manasseri, alias Benoît le Maure, est né à San Frantello, en Sicile, d'esclaves africains. Il a été libéré à la naissance grâce au service loyal de ses parents dans l’Eglise. À 21 ans, il rejoint une communauté d'ermites locale. Plus tard, il fut affecté à la fraternité franciscaine de Palerme, où il gravit rapidement les échelons. Benoît a été béatifié par le pape Benoît XIV en 1743 et canonisé en 1807 par le pape Pie VII. Il est vénéré en tant que saint dans les églises catholiques et luthériennes, et sa charité, ses pouvoirs de guérison professés, sa compréhension de l'Écriture et sa tolérance face aux préjugés raciaux lui sont reconnus. Le jour de la fête de Benoît est célébré le 4 avril.