Une femme à la tête de la Cour suprême fédérale d'Ethiopie

Meaza Ashenafi, première femme présidente de la Cour suprême fédérale d'Ethiopie. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Meaza Ashenafi, première femme présidente de la Cour suprême fédérale d'Ethiopie.

Pour la première fois, une femme a été élue à la tête de la Cour suprême fédérale d'Ethiopie.

Meaza Ashenafi, la nouvelle Présidente de la Haute juridiction éthiopienne, était jusque-là connue comme une brillante avocate et une féministe engagée.

Sa nomination intervient après celle de plusieurs autres femmes à de hautes fonctions dans ce pays, dont celle de présidente de la République.

Mme. Ashenafi, a été juge à la Haute Cour d'Éthiopie entre 1989 et 1992, conseillère pour les droits fondamentaux des femmes à la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), conseillère de la commission constitutionnelle éthiopienne chargée de rédiger la constitution de 1995.

Très impliquée dans la défense des droits des femmes dans son pays, elle a créé l'Association des femmes juristes éthiopiennes, et en est devenue la 1ère directrice exécutive.

Meaza Ashenafi a souvent dénoncé certains stéréotypes auxquels les femmes font face dans la société éthiopienne.

Nominée pour le prix Nobel de la paix en 2005, elle a contribué à la mise en place de la première banque dédiée aux femmes en Éthiopie, Enat Bank.

Son nom a été proposé par le premier ministre Abiy Ahmed et approuvé à l'unanimité par les députés.

Sur le même sujet

Lire plus