Décès de l'opposant ivoirien Aboudramane Sangaré

Aboudramane Sangaré, lors d'une réunion de l'opposition ivoirienne, le 15 mars 201

Crédit photo, AFP

Légende image,

Aboudramane Sangaré, lors d'une réunion de l'opposition ivoirienne, le 15 mars 2015, à Abidjan

Aboudramane Sangaré, leader de la frange du Front populaire ivoirien (FPI) restée fidèle à Laurent Gbagbo, est décédé samedi à l'âge de 72 ans, a appris la correspondante de BBC Afrique à Abidjan.

"C'était l'un des compagnons de Gbagbo depuis la création du FPI" en 1982, affirme notre correspondante à Abidjan. Il a dirigé cette formation politique durant l'exil de M. Gbagbo en France dans les années 80.

A lire aussi :

Depuis l'incarcération de l'ancien président ivoirien à La Haye, Aboudramane Sangaré était à la tête d'une frange considérée comme l'aile dure du parti.

Selon notre correspondante, cette frange du FPI avait comme objectif : "la libération de Gbagbo ou rien".

A lire aussi :

Aboudramane Sangaré a boycotté toutes les élections ivoiriennes qui ont eu lieu après le scrutin présidentiel de novembre 2010, au terme duquel la Cour pénale internationale a fait arrêter M. Gbagbo pour les crimes liés à son refus de céder le pouvoir à Alassane Ouattara, déclaré vainqueur par la Cour constitutionnelle.

La faction du FPI qu'il dirigeait avait élu Laurent Gbagbo à la tête du parti, en août dernier. M. Sangaré, présenté comme le "Gardien du temple", occupait jusqu'à sa mort les fonctions de vice-président et président par intérim du FPI.

L'autre frange du FPI est dirigée par l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Guessan.