Bobi Wine remonte sur scène

Ouganda Copyright de l’image AFP
Image caption Bobi Wine appelle le président Museveni à prendre sa retraite

La pop star ougandaise devenue députée de l'opposition, Bobi Wine, s'est produite en spectacle pour la première fois depuis qu'elle a été accusée et emprisonnée pour trahison.

Il y avait une forte présence policière pour ce spectacle en périphérie de la capitale Kampala, le premier depuis son retour de Bobi Wine des Etats Unis.

Son show a été autorisé parce qu'il ne s'agissait pas d'un événement à caractère politique selon les autorités ougandaises.

"Je remercie la police ougandaise d'avoir assuré la sécurité et de ne pas avoir procédé à des arrestations comme ils l'ont toujours fait", a déclaré l'artiste sur un ton décalé à la foule.

A lire aussi : Bobi Wine "accusé de trahison"

A lire aussi : Bobi Wine devant le tribunal "pour trahison"

Le chanteur, surnommé "Son Excellence le président du ghetto" par ses supporteurs, souvent jeunes et pauvres, a lancé un message d'apaisement à l'égard de la police, qu'il avait accusée par le passé de l'empêcher de se produire sur scène, la dernière fois en octobre.

Près de 20.000 de fans déchaînés se sont attroupés autour de la scène sur une plage privée du lac Victoria, tout de rouge vêtue.

L'artiste a interprété plusieurs titres de son répertoire notamment des textes engagés qui dénoncent la corruption, l'enrichissement de la classe dirigeante, la pauvreté des populations sans oublier les atteintes aux droits.

"Nous sommes un peuple pacifique, mais nous voulons être écoutés" a-t-il martelé.

Copyright de l’image AFP
Image caption Plus de 20.000 fans sont venus communier avec l'artiste

Malgré les récents évènements qui ont secoué l'Ouganda, Bobi Wine reste engagé sur la scène musicale mais aussi sur la scène politique.

La star ougandaise est devenue la figure emblématique de l'opposition, drainant chaque jour un nombre sans cesse croissant de sympathisants notamment auprès des jeunes.

A lire aussi : Bobi Wine retourne en Ouganda

A lire aussi : Bobi Wine emprisonné à Kampala

En août, Bobi Wine et plus de 30 autres politiciens de l'opposition ont été accusés de trahison après des jets de pierres sur le convoi du président après un rassemblement électoral dans le nord du pays.

Bobi Wine devant les juges a indiqué avoir été torturé et battu alors qu'il était en détention : un témoignage que les autorités ont toujours nié.

Un appel à la mobilisation pour 2021

Lors de son concert qualifié d'évènement apolitique par les autorités, l'artiste-député n'a pu s'empêcher de bifurquer sur l'actualité politique et notamment les élections de 2021.

L'événement, qui a attiré de nombreux députés de l'opposition et des milliers de jeunes enthousiastes, a donné à Bobi Wine une tribune pour confirmer à ses fans qu'il participerait à la course présidentielle de 2021.

"Je vous encourage à retirer et à conserver vos cartes nationales d'identité. C'est tout ce dont tu as besoin. Laissez-nous nous occuper du reste," a lancé l'artiste, sous les applaudissements de ses fans.

Copyright de l’image AFP
Image caption Le député lance un appel à la mobilisation pour 2021

Les électeurs sont tenus de présenter une carte nationale d'identité pour participer aux prochaines élections générales.

"Il ne nous reste que deux ans. Nous nous occuperons de cet homme", a-t-il souligné, au milieu d'une ovation. Une allusion à peine voilée au président Museveni.

Bobi Wine est né quatre ans avant que M. Museveni ne devienne président pour la première fois en 1986 et a appelé à sa retraite lors des prochaines élections, en 2021.

A lire aussi : Bobi Wine autorisé à aller se soigner aux Etats-Unis

A lire aussi : Bobi Wine engage un avocat international

En utilisant la musique pour donner de l'espoir aux désespérés, Bobi Wine espère mobiliser la majorité de l'électorat pour prendre la tête du pays.

Une noble ambition selon Apollo Nsibambi, ancien premier ministre ougandais qui a exhorté le jeune politicien à former des alliances avec d'autres organisations politiques dans sa quête du pouvoir.

Media playback is unsupported on your device
Bobi Wine, rentré sous les acclamations de ses partisans et escorté par la police

Sur le même sujet