Portes closes à l'ambassade américaine en RDC

Les services de Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, ont décidé de fermer, lundi 26 novembre 2018, l'ambassade américaine en RDC. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les services de Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, ont décidé de fermer, lundi 26 novembre 2018, l'ambassade américaine en RDC.

L'ambassade des États-Unis en République démocratique du Congo sera fermée lundi, en raison d'une ''possible menace terroriste'', à quatre semaines des élections présidentielle et législatives congolaises.

L'ambassade des États-Unis dans ce pays déclare dans un communiqué avoir reçu des informations crédibles et précises sur une possible menace terroriste contre les installations du gouvernement américain dans la capitale congolaise.

En raison de cette menace, la représentation diplomatique sera fermée au public lundi, ajoute le texte parvenu au correspondant de BBC à Kinshasa.

Il ne donne aucune précision sur la nature de cette menace terroriste.

L'ambassade des Etats-Unis recommande la ''vigilance'' à ses ressortissants et leur conseille de ''surveiller les médias locaux pour les actualisations''.

Lire aussi:Les États-Unis appellent à des élections pacifiques en RDC

Cette annonce d'une menace terroriste contre les installations américaines en RDC est inédite.

Elle survient dans un contexte de campagne électorale, à un mois des scrutins législatif et présidentiel.

Depuis jeudi, les candidats de la majorité présidentielle et de l'opposition déroulent leur campagne depuis quelques jours pour emmener les 40 millions d'électeurs congolais à leur octroyer la majorité.

Lire aussi:RDC : les Etats-Unis lancent l'alerte

Samedi, Emmanuel Ramazani, le candidat de la coalition au pouvoir, a officiellement lancé sa campagne dans une cathédrale de Kinshasa.

L'un de ses principaux rivaux, Félix Tshisekedi, a annoncé son retour au pays mardi, auréolé du soutien de l'opposant Vital Kamerhe, arrivé troisième à la présidentielle de 2011.