Salomé Zurabishvili, première femme présidente de la Géorgie

Géorgie Copyright de l’image EPA
Image caption Salomé Zurabishvili a fui la Géorgie pour la France en 1921

Salomé Zurabishvili a remporté l'élection présidentielle en Géorgie, devenant ainsi la première femme à occuper ce poste.

Avec presque tous les votes comptés, l'ex-diplomate d'origine française a obtenu 59% des voix face à son rival Grigol Vashadze.

A lire aussi :Sahle-Work Zewde devient la première femme présidente d'Ethiopie

Mme Zurabishvili était soutenue par le parti au pouvoir, Georgian Dream, tandis que M. Vashadze était un candidat de l'opposition unie.

Une nouvelle constitution doit entrer en vigueur, rendant le rôle du président largement cérémoniel.

Mme Zurabishvili, 66 ans, est née à Paris après le départ de ses parents de la Géorgie en 1921 après son annexion par les forces soviétiques.

Elle a commencé une carrière dans le service extérieur français et a été affectée à Tbilissi, la capitale géorgienne, en tant qu'ambassadrice en 2003.

A lire aussi :Une femme à la tête de la Cour suprême fédérale d'Ethiopie

A lire aussi : Comment les tâches domestiques ont transformé un homme violent

Elle a ensuite renoncé à son poste et le président géorgien de l'époque, Mikheil Saakashvili, l'a nommé ministre des Affaires étrangères.

Mme Zurabishvili s'est déclarée favorable à un équilibre entre les relations de la Géorgie avec la Russie et celles avec l'Occident.

Copyright de l’image EPA
Image caption M. Vashadze est considéré comme plus pro-occidental.

Grigol Vashadze - qui a été ministre des Affaires étrangères pendant le conflit de 2008 entre la Géorgie et la Russie - a été considéré comme un candidat pro-occidental.

C'est la dernière fois qu'un président est élu au suffrage universel direct en Géorgie, qui est en train de passer à la gouvernance parlementaire à la suite des réformes constitutionnelles adoptées l'année dernière, malgré les protestations de l'opposition.

A lire aussi :Première femme noire professeure d'histoire au Royaume-Uni

A lire aussi : Une femme nommée ministre de la Défense en Ethiopie

Toutefois, l'élection est également considérée comme un indicateur de la manière dont les élections législatives de 2020 pourraient se dérouler.

Les pays occidentaux observent également le vote dans un pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne et à l'OTAN.

L'opposition s'est plainte d'irrégularités électorales et d'attaques contre ses militants, mais le parti au pouvoir l'a nié.

Les observateurs internationaux ont déclaré que le premier tour de scrutin du mois dernier s'est déroulé sur un "terrain de jeu inégal".

Sur le même sujet