Joseph Kabila : "Tout va bien se passer"

joseph kabila, élection rdc, journal le soir Copyright de l’image Getty Images
Image caption Joseph Kabila lors d'une cérémonie où il a brûlé les ivoires des braconniers

Dans une interview au journal Belge Le Soir, le président congolais Joseph Kabila s'est exprimé sur le processus électoral en cours dans son pays et sur son avenir après la présidentielle du 23 décembre. Joseph Kabila se dit confiant pour le bon déroulement des élections. "Ce seront les meilleures élections que ce pays aura connues depuis 1959".

Pour ces élections, Joseph Kabila a parlé de la présence des 40000 observateurs nationaux. Il n'a pas souhaité la présence d'observateurs de l'UE et des Etats-Unis d'Amérique. "Pourquoi devrait-on les inviter ? ", demande-t-il.

Et de poursuivre, "je considère que ces pays ont déjà préparé leur rapport avant même le jour du vote ! L'important, ce sera surtout l'observation par les Congolais eux-mêmes" soutient le Président Congolais.

A la question de savoir quels seront ses rapports avec son successeur, Joseph Kabila se dit disposé à partager son expérience. "S'il a besoin de moi, je serai toujours là volontiers. Mon successeur quel qu'il soit, aura non seulement besoin de l'ancien président, mais surtout besoin de dignité", a déclaré le Président Congolais.

Si non, il sera dans la réserve comme ancien militaire. "En cas de besoin, on peut toujours faire appel à nous, à moi, pour servir la nation".

Dans cette interview, Joseph Kabila se prononce aussi sur son avenir. Il dit ne pas penser à voyager à l'étranger. Mais rester en RDC pour s'occuper de ses fermes à Kingakati et au Katanga.

Pour lui, "c'est aussi une leçon qu'il voudrait donner aux Congolais. Il faut qu'ils soient les premiers investisseurs dans leur pays. Au lieu de créer 600 partis politiques, ils 600 entreprises…", a insisté Président Congolais, qui attend de connaître qui sera son successeur à l'issue du scrutin du 23 décembre.

Lire plus