Les girafes d'Afrique de l'Ouest sous protection au Niger

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Depuis près de 50 ans, la girafe d'Afrique de l'Ouest, très menacée, est absente de la Réserve de biosphère de Gadabedji au Niger.

La chasse illégale, les changements climatiques et la perte d'habitat ont tous contribué au déclin de la population de cette girafe.

Une ambitieuse initiative de conservation a maintenant réintroduit huit girafes dans la réserve, ce qui constitue le premier effort de conservation de ce type pour la sous-espèce ouest-africaine.

A lire aussi : Un nouvel abri pour les girafes du Niger

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Dans le cadre de cette initiative, menée par les autorités nigériennes, les huit girafes ont été capturées dans la zone girafe du pays, une région définie par le gouvernement où coexistent girafes et humains. Elle se trouve à environ 60 km au sud-est de la capitale, Niamey.

Jusqu'à ce déplacement, les dernières girafes d'Afrique de l'Ouest du monde n'avaient été trouvées que dans et près de cette zone de girafes au Niger.

A lire aussi : Faune : les Girafes menacées d'extinction

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Dans cette région définie par les autorités, les girafes d'Afrique de l'Ouest partagent leur habitat avec les communautés locales et doivent batailler avec elles pour l'espace et les ressources naturelles.

Les animaux font face à un certain nombre de menaces, notamment la croissance de la population humaine, la chasse et les activités agro-pastorales.

Les girafes ont maintenant commencé à migrer hors de la zone des girafes en raison de la population croissante d'humains et de girafes elles-mêmes.

En conséquence, les animaux sont entrés en conflit avec des humains qui n'ont pas l'habitude de leur présence, et se sont également égarés dans des zones de résistance à la frontière avec le Mali.

A lire aussi : Quatre espèces de girafes découvertes

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Après la capture des huit girafes, elles ont été attachées avec des cordes et gardées dans des remorques.

Elles ont ensuite été placées dans un enclos temporaire pendant plus de trois semaines pour les préparer au long voyage à venir.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

La population de girafes a diminué dans toute l'Afrique au cours des 30 dernières années, selon la Giraffe Conservation Foundation (GCF).

En Afrique de l'Ouest, la sous-espèce régionale était autrefois commune dans de nombreux pays, dont le Nigeria, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, mais l'espèce n'existe plus qu'au Niger.

Media playback is unsupported on your device
Des chercheurs ont découvert qu'il existe quatre espèces de girafes.

Au milieu des années 1990, il ne restait plus que 49 girafes ouest-africaines dans la nature. En conséquence, la sous-espèce a été inscrite sur la Liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 2008.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Les efforts du gouvernement nigérien en collaboration avec des partenaires locaux et internationaux ont conduit à une réapparition de la girafe ouest-africaine.

Sa population est maintenant passée à 600 et le mois dernier, l'UICN a déclassé la sous-espèce au rang de vulnérable.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Depuis 2005, les efforts de conservation au Niger ont également été soutenus par le GCF et le Sahara Conservation Fund, qui ont travaillé aux côtés du gouvernement.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Après la capture des huit girafes, elles ont été transportées par voie terrestre sur plus de 800 km jusqu'à leur nouvelle ère de vie et de reproduction dans le centre du Niger.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Les écologistes pensent que la réintroduction des huit girafes est une étape clé pour faire de Gadabedji une réserve naturelle phare au Niger.

Ils espèrent également qu'elle accélérera encore davantage la résurgence de la girafe d'Afrique de l'Ouest.

Niger Copyright de l’image GCF/SEAN VILJOEN

Toutes les images sont de la Giraffe Conservation Foundation/Sean Viljoen