Des moines tués en Algérie béatifiés

La cérémonie de béatification a eu lieu à Oran. Copyright de l’image EPA
Image caption La cérémonie de béatification a eu lieu à Oran.

Les sept "moines de Tibéhirine" font partie de cette première béatification organisée dans un pays musulman.

Quelque 1.200 personnes, dont quelques centaines venues de l'étranger, ont pris part à la cérémonie, sur l'esplanade de la chapelle Notre-Dame de la Cruz, qui domine la ville d'Oran, à 400 kilomètres à l'ouest d'Alger.

Que "Mgr Pierre Claverie (...) et ses 18 compagnons, fidèles messagers de l'Evangile, humbles artisans de paix (...) soient dès maintenant appelés bienheureux", a déclaré le cardinal Angelo Becciu, envoyé spécial du pape François, lisant le décret de béatification en latin.

Les proches des bienheureux ont pris part à la cérémonie de béatification, en présence des religieux catholiques et des imams. Le ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, et le secrétaire d'Etat français aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, étaient également présents.

Lire aussi:Algérie : le Nouvel An berbère est férié

Copyright de l’image AFP
Image caption Jean-Pierre Schumacher, le dernier survivant du groupe de religieux de Tibéhirine

Dans un message lu par Mgr Becciu, le pape François a souhaité que "cette célébration aide à panser les blessures du passé et crée une dynamique nouvelle de la rencontre et du vivre ensemble à la suite de nos bienheureux".

Lire aussi: Algérie : la baguette de la discorde

Il reste peu de chrétiens en Algérie, la plupart ayant quitté le pays à l'indépendance du pays, où l'islam est religion d'Etat mais où la Constitution garantit la liberté de culte.

Ces "19 martyrs d'Algérie" sont 15 Français, deux Espagnoles, un Belge et une Maltaise, issus de huit congrégations catholiques différentes, assassinés entre 1994 et 1996, pendant la guerre civile en Algérie.

Sont également béatifiés les sept moines trappistes de Tibéhirine, enlevés en 1996. Seules leurs têtes furent retrouvées. Un assassinat dont les circonstances exactes restent mystérieuses.

Sur le même sujet