Levée de la suspension des activités de l'Unicef au Nigeria

L'armée nigériane tente, depuis des années, de mettre fin aux exactions de Boko Haram dans le nord du pays. Copyright de l’image AFP/Getty Images
Image caption L'armée nigériane tente, depuis des années, de mettre fin aux exactions de Boko Haram.

L'agence des Nations unies chargée de l'enfance est de nouveau autorisée à intervenir dans le nord-est du Nigeria, à la suite de négociations de ses responsables avec l'armée nigériane.

Vendredi, l'armée avait accusé l'agence de mener des activités d'''espionnage'' au profit du groupe djihadiste Boko Haram.

"Le personnel de l'Unicef forme et déploie des espions qui soutiennent les insurgés et leurs sympathisants", a déclaré l'armée.

Il s'agit de "pratiques malsaines, qui pourraient compromettre davantage la lutte contre le terrorisme et l'insurrection", a-t-elle ajouté.

Lire aussi: Des enfants utilisés comme "bombe humaine"

L'insurrection menée par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria a fait des millions de déplacés dont certains vivent de l'aide humanitaire fournie par l'Unicef.

L'armée a déclaré dans un communiqué avoir levé l'interdiction de trois mois notifiée à l'Unicef de mener des actions humanitaires dans la partie septentrionale du pays.

Ce n'est pas la première fois que l'armée du Nigeria prend des mesures similaires contre l'agence des Nations unies.

Lire aussi:Des enfants soldats libérés au Nigeria

En avril, elle avait déclaré trois travailleurs de l'Unicef persona non grata, à la suite d'allégations d'abus sexuels.

Plus de 30.000 personnes ont été tuées dans les exactions menées par le groupe djihadiste depuis 2009, dans le nord du Nigeria.

Sur le même sujet