Jour de vote en RDC

RDC;Politique.
Image caption A Goma dans l'est de la RDC, des Congolais prêts à voter pour le prochain président du pays ainsi que pour leurs représentants à l'Assemblée nationale.

Les électeurs congolais ont commencé à voter ce dimanche pour les élections législatives, provinciales et présidentielles , 21 candidats sont en lice pour la présidentielle.

A Lubumbashi seconde ville de la RDC comme à Goma dans l'est du pays ou à Kinshasa la capitale, les électeurs ont commencé à voter.

Un électeur de Lubumbashi a dit à l'un des envoyés spéciaux de la BBC qu'il était heureux de glisser son bulletin de vote dans l'urne et de pouvoir choisir les personnes qu'il veut

« C'est un sentiment de joie, d'avoir rempli son devoir civique. L'alternance ou le changement commence par le vote, c'est un devoir, je l'ai rempli et c'est une joie immense. »

D'après des médias congolais, les opérations de vote ont été retardées dans certains bureaux ,ou n'ont pas démarré, ou ont encore été suspendues à cause des difficultés liées à l'usage des machines à voter.

Ce scrutin se tient dans un contexte très tendu. D'abord prévu le 23 décembre, il a été repoussé à ce dimanche 30 décembre. Un report d'une semaine dénoncé par l'opposition qui a appelé à une opération « villes mortes » pour protester contre cette décision de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI. La décision faisait suite à l'incendie de l'un des entrepôts de la CENI dans la capitale Kinshasa. L'entrepôt abritait des machines électroniques dont une grande partie a été consumée.

La CENI a également reporté à mars prochain l'élection dans trois localités de la RDC à savoir Béni, Butembo et Yumbi, en raison de l'insécurité et de la persistance de l'épidémie d'Ebola.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Après le report du scrutin présidentiel au dimanche 30 décembre plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays.

L'opposition, l' Eglise catholique et la société civile qui ont condamné ce renvoi ont accusé la CENI de travailler pour le pouvoir. Mais son président a rejeté ces accusations.

A Kinshasa, il y a eu insuffisance de matériel. Mais la CENI dit avoir augmenté la taille des bureaux de vote à 700 électeurs par bureau contre 600 dans les provinces pour pallier le déficit.

Alors que les inquiétudes subsistent sur le processus, le président de la CENI Corneille Nangaa a assuré que les élections présidentielles, législatives et provinciales de ce jour auront bel et bien lieu. Vendredi, à l'issue d'une rencontre avec les candidats, il a invité les Congolais à voter dans la paix et le calme.

Un appel également lancé par la police qui a interdit tout attroupement des électeurs aux environs des bureaux de vote et de compilation.

Faisant l'état des lieux de l'avancement des préparatifs, le président de la CENI a déclaré que l'acheminement du matériel électoral à l'intérieur du pays était plus ou moins terminé.

Il a affirmé qu'aussitôt les bureaux de vote fermés, les travaux vont commencer « à partir du 30 décembre même au soir dans nos différents centres locaux de compilation. »

Les résultats provisoires de la présidentielle seront connus le 6 janvier selon la commission électorale.

Lire plus