Les Syriens interdits d'entrées en Algérie

Les Syriens interdits d'entrées en Algérie Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika.

L'Algérie interdit tous les Syriens d'entrer sur son territoire par sa frontière avec le Mali et le Niger.

Alger estime qu'il y a un risque de voir des groupes rebelles vaincus en Syrie entrer dans le pays.

Ces groupes sont considérés comme pouvant représenter une menace pour sa sécurité.

Selon le responsable de la politique de migration au ministère algérien de l'Intérieur Hassen Kacimi,

Les Syriens cherchant refuge en Algérie sont soupçonnés d'être des militants islamistes selon le responsable de la politique des migrations.

"Nous avons accueilli 50 000 Syriens au cours des dernières années pour raisons humanitaires" dit-il, faisant allusion aux réfugiés de la guerre en Syrie.

L'agent du gouvernement évoque près d'une centaine de Syriens interceptés et expulsés ces dernières semaines à la frontière sud de l'Algérie.

Ces Syriens avaient transité par la Turquie, la Jordanie, l'Égypte, le Soudan, le Niger ou le Mali. Selon Alger ils utilisent de faux passeports soudanais.

Les ressortissants syriens n'ont pas besoin de visa d'entrée en Algérie, un pays qui a maintenu ses relations diplomatiques avec Damas pendant la guerre.

Lire plus