Retrait de la principale candidate de la présidentielle nigériane

Nigeria Copyright de l’image Getty Images
Image caption Oby Ezekwesili est bien connu pour avoir mené la campagne #BringBackOurGirls

Oby Ezekwesili a décidé de se retirer pour contribuer à la mise en place d'une coalition.

L'une des principales candidates à l'élection présidentielle nigériane du mois prochain s'est retirée parce qu'elle dit vouloir former une coalition plus large pour vaincre les deux principaux partis.

Oby Ezekwesili est bien connu pour avoir mené la campagne #BringBackOurGirls pour aider à libérer les 276 filles enlevées à Chibok, au nord du Nigeria, en 2014.

Elle a cofondé Transparency International et a été ministre de l'Éducation et vice-présidente de la Banque mondiale.

A lire aussi : Oby Ezekwesili candidate à la présidentielle nigériane

A lire aussi : Au Nigeria, un débat présidentiel sans Buhari

Mais dans une déclaration surprise faite jeudi matin, elle s'est engagée à construire une coalition qui offrirait aux Nigérians une alternative viable vis-à-vis des deux principaux partis du Nigeria : le All Progressive's Congress (APC) au pouvoir et le Parti démocratique populaire (PDP) d'opposition.

"J'ai décidé de me retirer de la course à la présidence et de me concentrer sur la construction d'une Coalition pour une alternative viable à l'APC et au PDP lors des élections générales de 2019" a tweeté Oby Ezekwesili.

Sa décision semble faire suite aux réactions des citoyens nigérians au débat présidentiel de 2019 qui s'est tenu le samedi 19 janvier 2019.

Elle a ajouté qu'elle était parvenue à sa décision à la suite de consultations avec les Nigérians au pays et dans la diaspora.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Oby Ezekwesili va se concentrer sur la formation d'une coalition

Dans une série de tweets qui ont suivi l'annonce, elle a admis que son parti, le Parti du Congrès allié du Nigeria, était en désaccord avec son choix.

"Malgré les désaccords au sein du Parti du Congrès allié du Nigeria sur ces questions et sur d'autres, j'ai décidé qu'il était maintenant nécessaire de montrer par l'action et l'exemple ma détermination sur cette question en renonçant à ma candidature et en me concentrant une fois pour toutes sur la construction de la coalition".

A lire aussi : Buhari préoccupé par les filles de Chibok

A lire aussi : Appel à libérer les filles de Chibok

Les campagnes électorales au Nigéria sont excessivement coûteuses et les candidates ont souvent du mal à réunir les fonds nécessaires nous explique Mayeni Jones.

Mme Ezekwesili avait créé une page de crowdfunding en ligne au début de sa campagne, invitant le public à faire un don pour soutenir sa campagne.

Jeudi matin, la page avait recueilli un peu plus de 6.000 $, soit moins de la moitié de son objectif visé.

Sur le même sujet