La suspension d'une enseignante pour racisme est "illégale"

Les élèves blancs et noirs étaient assis séparément dans une école de Schweizer-Reneke.
Image caption Les élèves blancs et noirs étaient assis séparément dans une école de Schweizer-Reneke.

La justice sud-africaine a annulé la suspension d'une institutrice qui avait photographié une classe où les élèves noirs étaient assis loin de leurs camarades blancs.

La photo a suscité un tollé en Afrique du Sud, pays encore traumatisé par l'Apartheid.

Le tribunal du travail de Johannesburg a jugé "illégale" la suspension d'Elana Barkhuizen et a ordonné son annulation "avec effet immédiat".

L'enseignante doit se présenter à son poste de travail dans la province sud-africaine du Nord-Ouest ce vendredi 25 janvier 2019, a ordonné le tribunal dans son jugement.

Lire aussi:

Une photo de classe suscite la polémique en Afrique du Sud

Sur la photo qui a fait scandale, quatre élèves noirs d'une classe de maternelle sont attablés dans un coin, loin de leurs camarades blancs.

Elle a été prise par Elana Barkhuizen à la rentrée scolaire en janvier, mais dans une autre salle de classe que la sienne, selon le syndicat d'enseignants dont elle est membre.

Il a avancé l'hypothèse que les enfants avaient été placés en fonction de leur langue, et non de leur race, pour qu'ils "se sentent plus à l'aise" en ce jour de rentrée.

"Je suis très heureuse. Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont soutenu (…). Je suis heureuse que justice ait été faite", a déclaré Mme Barkhuizen après la décision du tribunal.

Vingt-cinq ans après la fin du régime de l'apartheid en 1994, les tensions raciales restent très vives en Afrique du Sud.

Sur le même sujet