Une manifestation réprimée à balles réelles au Cameroun

Cameroun Copyright de l’image Getty Images
Image caption Maurice Kamto revendique toujours la victoire au terme des élections

Au moins trois blessés ont été enregistrés dans une manifestation de l'opposition au Cameroun.

Les militants du parti politique de Maurice Kamto ont essuyé des tirs d'armes automatiques et des jets de gaz lacrymogènes.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) qui revendique toujours la victoire au terme de l'élection présidentielle a organisé une manifestation dans la capitale camerounaise.

"Plusieurs personnes ont été blessées par balles à Douala", la capitale économique camerounaise, a affirmé à l'AFP Paul-Eric Kingue, cadre du MRC et ancien directeur de campagne de Maurice Kamto.

L'opposant Maurice Kamto, arrivé deuxième avec 14,23% des voix derrière Paul Biya à la présidentielle, ne reconnaît pas le résultat officiel des urnes validé par le Conseil constitutionnel.

Des photos d'au moins trois personnes blessées, dont un conseiller municipal cadre du MRC à Douala et une avocate renommée du parti, Me Michèle Ndoki, circulaient samedi sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : Kamto exige un nouveau décompte des voix

A lire aussi : Paul Biya décroche un septième mandat

A lire aussi : Une cinquantaine d'opposants arrêtés au Cameroun

"J'étais dans mon véhicule dans le quartier Bastos (Yaoundé), une vingtaine de policiers sont venus me sortir de mon véhicule", a souligné Paul-Eric Kingue.

"Je suis alarmé par la facilité avec laquelle ceux qui nous protègent retournent leurs armes contre les citoyens. Pour le gouvernement, les vies n'ont aucune valeur. Triste", a posté sur Twitter l'ancien candidat à la présidentielle du 7 octobre et célèbre avocat Akere Muna.

Le leader de la marche, Célestin Djamen, a reçu une balle dans la cuisse. Certains témoignages sur les réseaux sociaux font cas de victimes qui ne participaient pas à la manifestation et qui auraient reçu des balles perdues.

Sur le même sujet