Le Zimbabwe rend hommage au musicien Oliver Mtukudzi

Oliver Mtukudzi en septembre 2018, à Santon, en Afrique du Sud Copyright de l’image Getty Images
Image caption Oliver Mtukudzi en septembre 2018, à Santon, en Afrique du Sud

Des milliers de personnes ont pris part dimanche à l'inhumation d'Oliver Mtukudzi, l'un des plus célèbres musiciens du Zimbabwe décédé mercredi.

Connu notamment sous le nom de Tuku, le guitariste zimbabwéen, décédé mercredi à Harare, à l'âge de 66 ans, a été inhumé à Madziwa, dans le nord du pays.

Samedi soir, un concert a eu lieu dans un stade bondé de la capitale, pour lui rendre hommage.

Copyright de l’image EPA
Image caption Le cercueil de Mtukudzi au milieu d'une procession funèbre, à Harare

Oliver Mtukudzi a enregistré plus de 60 albums au cours de sa carrière, qui a duré quatre décennies.

Les autorités zimbabwéennes l'ont élevé au rang de "héros national" à titre posthume.

Il s'est fait connaître dans les années 1970 comme l'une des voix de la révolution menée contre la domination de la minorité blanche au Zimbabwe.

Ses textes portaient comportaient des messages sur le VIH/sida ou des commentaires sur la politique.

L'un de ses morceaux, "Wasakara", sorti en 2001 et signifiant "Tu es trop vieux", avait été censuré par les autorités zimbabwéennes, qui y voyaient une référence au leader du pays, Robert Mugabe, qui sera évincé du pouvoir 16 ans plus tard à l'âge de 93 ans.

Lire aussi :

Le musicien zimbabwéen Oliver Mtukudzi décédé

Le chanteur et guitariste associait plusieurs styles pour créer un afro-jazz à lui, connu par ses fans sous le nom de "Tuku Music".

"C'était un combattant de la liberté - c'est ce que je peux dire de lui", a témoigné le musicien zimbabwéen Thomas Mapfumo, avec lequel il a débuté sa carrière avant l'indépendance du Zimbabwe en 1980.

"J'aimais sa voix et la façon dont il écrivait sa musique. Il fut une grande source d'inspiration…" a encore dit Mapfumo à l'émission "Focus on Africa" de la BBC.

Sur le même sujet