La lutte avec frappe, une spécialité du Sénégal

La lutte sénégalaise, dite lutte avec frappe, est un sport traditionnel très populaire au Sénégal. Elle est aussi pratiquée en Gambie.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La lutte sénégalaise dite lutte avec frappe

La lutte sénégalaise, qui était au départ un sport amateur, est devenue un sport professionnel, qui attire de plus en plus de jeunes sportifs et de spectateurs. Elle est très appréciée dans les régions de Fatick, Kaolack (centre), Kolda, Sédhiou et Ziguinchor (sud).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des lutteurs sénégalais s'entraînent dans les îles du Saloum (région de Fatick).

Des lutteurs, dans un stade de la ville de Fatick, se préparent au plus grand tournoi du pays, où la discipline sportive est un phénomène national.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La lutte est un sport qui demande beaucoup de préparation. Ici, des lutteurs prennent part à une séance d'entraînement.

Lire aussi:

Juan Espino a découvert sa passion pour ce sport, grâce à son père. Il a reçu une formation en lutte au Brésil et en Corée du Sud, avant de jeter son dévolu sur la lutte sénégalaise. L'Espagnol est l'un des premiers étrangers à combattre dans les arènes sénégalaises, où il remporté plusieurs combats.

Copyright de l’image AFP
Image caption Juan Espino est l'un des rares étrangers à combattre dans les arènes sénégalaises. Il est surnommé "Lion blanc".

La lutte sénégalaise est un sport de contact qui intègre la boxe, d'où l'appellation de "lutte avec frappe". Le lutteur peut à la fois donner des coups et recourir au corps à corps pour terrasser son adversaire.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un combat de lutte, lors de la plus grande compétition nationale

Au-delà de sa dimension sportive, la lutte sénégalaise ou lutte avec frappes intègre une dimension culturelle et folklorique.

Les lutteurs tentent souvent d'intimider leurs adversaires avec le port de gris-gris ou en adoptant une certaine démarche lorsqu'ils entrent dans l'arène.

Copyright de l’image AFP
Image caption Un lutteur jetant un regard intimidant à son adversaire, des gris-gris autour de son cou.

Lire aussi:

Yakhya Diop 'Yekini', plus connu sous le nom de Yekini - en raison de sa puissance, à l'image du défunt footballeur nigérian Rachidi Yekini - est l'une des plus grandes figures de la lutte sénégalaise. Le colosse a mis fin à sa carrière de lutteur en 2016. Mais il reste près des arènes en organisant et parrainant des combats de lutte.

Jadis lutteur amateur combattant dans son village, Yekini est devenu une véritable star qui a su rentabiliser sa carrière. Il a été le champion invaincu du pays pendant une décennie et plusieurs fois champion d'Afrique de lutte sans frappe. Aujourd'hui, il est membre du Comité national de gestion de la lutte, l'organe de régulation de ce sport au Sénégal.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption De face, Yekini, champion invaincu du Sénégal pendant plus de 10 ans et plusieurs fois champion d'Afrique de lutte traditionnelle.

Les cachets des lutteurs s'élèvent à des dizaines de millions de francs CFA. Les lutteurs sont regroupés en écuries et adhèrent au Comité national de gestion de la lutte.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La lutte est un sport qui séduit de plus en plus de jeunes en raison des avantages financiers et de la célébrité qu'elle peut conférer aux meilleurs lutteurs.

Le village de Dionewar, dans la région de Fatick, reconnue comme le lieu d'origine de la lutte sénégalaise. La lutte est largement pratiquée dans ses villages sérères où des tournois sont régulièrement organisés.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Dans les villages sérères d'ou vient la lutte sénégalaise, les populations soutiennent leurs champions, vainqueurs des tournois locaux.

Des enfants jouent à la lutte sénégalaise, mimant les champions, ici à Kagnout (Sénégal).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des enfants qui jouent à la lutte sénégalaise.

Lire aussi,concernant les candidats à la présidentielle au Sénégal: