Décès d'Abdoulaye Yerodia, compagnon de Laurent-Désiré Kabila

Poly Muzalia, Kinshasa, BBC Afrique

Abdoulaye Yerodia, premier à partir de la droite, lors de la prestation de serment des quatre vice-présidents congolais en 2003, à Kinshasa Copyright de l’image AFP/Getty Images
Image caption Abdoulaye Yerodia, premier à partir de la droite, lors de la prestation de serment des quatre vice-présidents congolais en 2003, à Kinshasa

Plusieurs Congolais ont salué la mémoire de l'homme politique décédé à 86 ans.

Abdoulaye Yerodia est décédé dans un hôpital de Kinshasa. Depuis des années, le vieil homme souffrait de diabète et de maladies cardiaques.

Le défunt faisait partie des quatre vice-présidents de la RDC entre 2003 et 2006. Depuis, ce compagnon de Laurent-Désiré Kabila - le président de la RDC de 1997 à 2001 - avait été élu membre du Sénat et s'était éclipsé peu à peu de la scène politique.

"C'est un baobab qui vient de tomber", commente, sous le choc, un proche de sa famille.

Lire aussi :

En RDC, des avantages à vie pour les ex-ministres

Félix Tshisekedi officiellement président de la RDC

De nombreux internautes congolais ont rendu hommage à l'homme politique, considéré comme l'héritier idéologique de Laurent-Désiré Kabila.

Respecté pour son intransigeance au sujet de la souveraineté nationale, Abdoulaye Yerodia était néanmoins un personnage controversé.

Lire aussi :

L’UA renonce à sa mission en RDC

Nouvelle configuration du pouvoir en RDC

En 1998, lors de la deuxième invasion des troupes rwandaises en RDC, alors ministre des Affaires étrangères, il avait tenu des propos jugés haineux.

Abdoulaye Yerodia avait publiquement appelé à l'éradication des Rwandais qu'il qualifiait de "vermine".

Des propos qui lui avaient valu l'ouverture d'une instruction par la justice belge. Mais la procédure n'a jamais abouti.