Pas de débat pour la présidentielle au Sénégal

Sénégal Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les Sénégalais espéraient un débat entre le président sortant et ses opposants

Le débat télévisé annoncé jeudi entre 4 candidats de l'opposition n'aura finalement pas lieu.

Le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) refuse de donner son accord à la tenue d'un débat pour lequel le président sortant, Macky Sall, avait déjà désisté.

De l'avis de certains Sénégalais l'initiative aurait été une première et aurait pu donner un plus au débat électoral même si face à quatre opposants, le président sortant aurait fait face à "un tir groupé" de critiques sur son bilan.

Le principal motif évoqué face aux murmures, c'est que le CNRA n'a accordé aucune autorisation pour l'organisation d'un débat. Et les chaînes de radio ou de télévision ne sont pas habilitées à diffuser une telle émission dans le cadre de la présente campagne électorale.

Copyright de l’image CNRA
Image caption Le communiqué du CNRA

A lire aussi

Macky Sall ou la fulgurante ascension politique au Sénégal

El Hadji Issa Sall, l'universitaire qui se verrait bien président du Sénégal

'L'élection doit être annulée au Sénégal'

"Le Conseil national de régulation de l'audiovisuel précise que l'organisation de débats radiodiffusés ou télédiffusés, pendant la campagne électorale, incombe au régulateur, à la condition que tous les candidats y participent ; un débat ne peut être organisé que sur décision du CNRA", précise l'instance de régulation dans un communiqué.

"Le CNRA n'ayant accordé aucune autorisation dans le sens de l'organisation d'un débat, les chaînes de radio ou de télévision ne sont pas habilitées à diffuser une telle émission dans le cadre de la présente campagne électorale", poursuit le communiqué.

Le texte précise que la loi portant création du Conseil fixe les règles concernant les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions réglementées des médias audiovisuels pendant les campagnes électorales.

Pour rappel, cette initiative fait suite à une campagne lancée début janvier par quelques citoyens sénégalais sur les réseaux sociaux.

Quatre candidats à la résidentielle avaient donné leur accord de principe mais le président sortant s'y est toujours opposé.

Sur le même sujet