André Okombi Salissa condamné à 20 ans de travaux forcés au Congo

Des policiers congolais - Archives Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des policiers congolais - Archives

L'ancien ministre et candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2016, André Okombi Salissa, a été condamné mercredi par la cour criminelle de Brazzaville à 20 ans de travaux forcés.

Il est accusé ''d'atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat et détention illégale d'armes et munitions de guerre'', en vue de renverser les institutions du pays.

A lire aussi : Congo-Brazzaville : le général Dabira condamné à 5 ans de prison ferme

La cour criminelle a rendu son verdict au terme d'un procès qui a duré plus d'un mois.

C'était en l'absence des six avocats de la défense qui ont quitté la salle d'audience juste avant les plaidoiries.

Les six avocats protestent contre ''le non-respect par la cour de leur droit et l'irrégularité de la procédure''.

A lire aussi : Près de 2000 armes de guerre saisies au Congo-Brazzaville

De son côté maître Emmanuel Oko, de la partie civile, a estimé que ''la cour a appliqué la loi''.

André Okombi Salissa, 58 ans, est un ancien proche du président Denis Sassou N'Guesso.

Plusieurs fois ministre, il est passé à l'opposition à l'approche du référendum constitutionnel de 2015.

Sur le même sujet

Lire plus