Journée internationale de la femme : cinq pionnières de la tech et de l'innovation

La Journée internationale des femmes a pour thème cette année « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Copyright de l’image Getty Images
Image caption La Journée internationale des femmes a pour thème officiel, cette année : "Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement".

Voici quelques femmes noires qui se sont fait remarquer dans les sciences et la technologie.

La présence des femmes est faible dans les secteurs de l'innovation, de la technologie et des sciences, et encore plus quand elles sont noires. Ces cinq femmes puissantes ont su se démarquer dans ces métiers souvent encore réservés aux hommes.

Lire aussi :

Journée internationale de la femme 2019 : Diriez-vous cela à un homme ?

La polygamie, une "injustice envers les femmes"

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Elisabeth Moreno, directrice générale de HP Afrique.

Elisabeth Moreno est la directrice générale de HP Afrique. Avant de rejoindre cette entreprise technologique, elle était présidente et directrice générale, en France, de Lenovo. Cette Française d'origine capverdienne a, auparavant, occupé divers postes à responsabilités chez Dell et Orange.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Joy Buolamwini est une chercheuse américaine spécialiste de l'intelligence artificielle.

Joy Buolamwini est une chercheuse américaine d'origine ghanéenne, qui travaille pour MIT Media Lab. Par ses travaux, elle met en lumière les implications sociales de l'intelligence artificielle. Elle a fondé l'Algorithmic Justice League pour combattre les préjugés dans les processus de décision des logiciels d'intelligence artificielle.

Lire aussi :

Sahle-Work Zewde devient la première femme présidente d'Ethiopie

Une femme nommée ministre de la Défense en Ethiopie

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Anne-Marie Imafidon, est la cofondatrice des STEMettes, une initiative sociale dans le secteur de la recherche sur les cellules souches.

Dr Anne-Marie Imafidon est un prodige des sciences. Cette Britannique d'origine nigériane a obtenu son baccalauréat en informatique à l'âge de 11 ans, ce qui fait d'elle la plus jeune fille à avoir ce diplôme.

Anne-Marie Imafidon a obtenu sa maîtrise en mathématiques et en informatique de l'Université d'Oxford à 20 ans. Elle est la cofondatrice des STEMettes, une initiative sociale qui vise à inspirer et à promouvoir la prochaine génération de jeunes femmes dans les secteurs de la recherche sur les cellules souches.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ursula M. Burns est la présidente et PDG de la multinationale de télécommunication VEON.

Ursula M. Burns est la présidente et PDG de VEON, une multinationale des télécommunications, après avoir été la présidente et PDG de Xerox.

Entrée dans cette entreprise comme stagiaire, Ursula M. Burns a gravi tous les échelons jusqu'à se hisser au sommet. Elle a été la première femme afro-américaine à occuper le poste de président-directeur général d'une entreprise du Fortune 500. C'est le classement annuel des 500 plus grandes entreprises du monde, fait par le magazine américain Fortune.

Lire aussi :

Une femme procureure générale en Afrique du Sud

Adine Ossebi, l'une des rares femmes pilotes d'Afrique

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Annie J. Easley, une pionnière de l'informatique

Annie J. Easley a travaillé pendant 34 ans pour la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Elle a d'abord travaillé pour cette entreprise en tant qu'"ordinateur humain".

Plus tard, Mme Easley est devenue l'une des premières programmeuses informatiques noires, travaillant sur les technologies des énergies alternatives, les systèmes d'économie d'énergie et le système de lancement de l'étage supérieur de fusée Centaur.

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
La lutteuse africaine Cindi Gold, future championne ?