Félix Tshisekedi gracie 700 prisonniers politiques

Félix Tshisekedi gracie 700 prisonniers politiques Copyright de l’image Getty Images
Image caption Félix Tshisekedi, le président de la République démocratique du Congo.

Parmi les personnes se trouve Firmin Yangambi, un avocat arrêté en 2009 et condamné à la peine de mort en 2010 et Franck Diongo, l'opposant politique.

Le décret de libération de 700 prisonniers politiques a été lu par Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président congolais, mercredi soir à la RTNC, la télévision nationale.

Le président Félix Tshisekedi avait promis d'accorder la grâce présidentielle à des prisonniers politiques.

Firmin Yangambi a été accusé de détention illégale d'armes et de tentative d'organisation d'une insurrection.

L'opposant Franck Diongo, lui, a été arrêté en 2016 et accusé d'avoir séquestré trois membres de la garde présidentielle. Faits qu'il a toujours niés.

Kamerhe a également déclaré que toutes les personnes arrêtées pour avoir manifesté pour réclamer la démocratie entre 2015 et 2018 sont collectivement graciées.

Il a ajouté que les 700 autres prisonniers politiques seraient libérés sous peu.

Vital Kamerhe, a aussi annoncé le limogeage de Lumeya Dhu Maleghi, ministre de l'environnement pour "insubordination" et de ne rien faire face aux "expropriations".

"C'est une première action contre l'impunité" a déclaré le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi.

Lire plus