Mame Rokhaya Lo, seule femme pilote de l’armée du Sénégal

Sénégal
Image caption Capitaine Mame Rokhaya Lo

Le capitaine Mame Rokhaya Lo est la seule femme pilote dans l'armée sénégalaise.

Elle ne se sent nullement dépaysée dans un milieu dominé par les hommes. Même si elle reconnait avoir été surprise de constater qu'elle était "la seule pilote dans la gendarmerie du Sénégal mais surtout la première pilote dans l'armée sénégalaise".

Titulaire d'un BAC S (baccalauréat scientifique), le capitaine Mame Rokhaya Lo du haut de son mètre 90 est la cheffe de la section aérienne de la gendarmerie nationale.

Media playback is unsupported on your device
Mame Rokhaya Lo : seule femme pilote de l’armée du Sénégal

Un parcours brillant

Le parcours universitaire de Capitaine Mame Rokhaya Lo a été essentiellement consacré aux sciences économiques.

Ancienne 'pensionnaire' de l'UFR des sciences économiques et de gestion de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle se présente, en 2011, au concours pour intégrer la gendarmerie après son master en commerce et management.

"J'ai été attirée par la gendarmerie parce que depuis toute petite je voyais le travail qu'ils faisaient. Les gendarmes étaient partout même dans les endroits les plus reculés du pays", a-t-elle raconté.

Lire aussi:

Un vol 100 % féminin d'Ethiopian Airlines pour la Journée de la femme

Adine Ossebi, l'une des rares femmes pilotes d'Afrique

La photographie au service de la parité

Deux ans après avoir intégré le corps, elle gravit les échelons et devient commandant-adjoint de la compagnie régionale à Rufisque, dans la banlieue de Dakar.

En 2014, la gendarmerie cherche à avoir un œil avancé sur les opérations au sol avec pour objectif de collecter des informations sûres.

Mame Rokhaya Lo décide de saisir de saisir cette opportunité qui s'offre à elle et se présente à un concours interne pour devenir pilote dans la gendarmerie.

Image caption Capitaine Mame Rokhaya Lo dans un aéronef de la gendarmerie Sénégalaise

Mame Rokhaya Lô passe avec succès les épreuves et intègre l'unité d'aviation de la gendarmerie avec deux de ses collègues.

"Ce qui compte ici à la base, ce sont les compétences. J'ai été recrutée avec mes collègues après un concours. Et nous travaillons d'égal à égal", nous explique la pilote.

Durant son parcours, elle se rend compte qu'il n'y a pas autant de femmes dans l'aviation sénégalaise.

Lire aussi:

Une jeune femme révolutionne l'agroalimentaire

Première femme maire de Tunis

Une femme procureure générale en Afrique du Sud

Bien que les femmes s'intéressent aux métiers de l'aérien et notamment à celui de pilote, nombreuses sont celles qui n'ont pas le niveau lors des recrutements, se désole le capitaine Mame Rokhaya Lô.

Cependant, elle ne perd pas espoir de voir plus de femmes aux commandes des avions dans l'armée.

"De plus en plus de femmes s'orientent vers les matières scientifiques et notamment le BAC scientifique" note-t-elle.

Lire aussi:

Première femme noire professeure d'histoire au Royaume-Uni

Allemagne : une femme arbitre en Bundesliga

Fatma Samoura, "femme la plus puissante du sport mondial"

"J'encourage les femmes à avoir confiance en elle. Je pensais qu'au Sénégal, il existait déjà des femmes pilotes dans l'armée, mais cela m'a étonnée de me retrouver seule".

Elle donne des conseils aux femmes:

"Que les femmes aient confiance en elles et qu'elles sachent qu'elles sont capables. Une femme peut être pilote. Je leur dit de croire en elle, croire en leur potentialité et savoir-faire".

Le capitaine Mame Rokhaya Lo est installée à la base aérienne de l'armée de Thiès, à près de 70 Km de Dakar où elle travaille en bons termes avec ses collègues (hommes):

"La gendarmerie est un corps de l'armée très organisé avec des principes et des valeurs que chaque élément connait. Nous travaillons ensemble et chacun sait où se trouve sa place dans la hiérarchie".

Image caption Vérification de l'appareil, message radio avec la tour de contrôle, information de vol...check list avant le départ

Mame Rokhaya Lo pilote principalement des avions légers motorisés et son activité quotidienne consiste en des opérations de surveillance du territoire, de collecte de renseignements pour les unités au sol ainsi que les vols de reconnaissance pour des prises de vue.

Si de par sa formation initiale rien ne semblait au départ la prédestiner à devenir pilote et à entrer dans la gendarmerie, elle estime que certaines valeurs et aptitudes l'ont aidée à gravir les échelons.

"Il faut être méthodique, aimer les sciences, mais surtout suivre les procédures", précise la Capitaine qui indique que certains gestes doivent devenir un réflexe pour la sécurité de l'équipage et le succès des missions.

Vérification de l'appareil, ouverture carburant, message radio avec la tour de contrôle, information de vol, météo, paramètres moteurs, huiles...autant de détails qui sont devenus un réflexe pour la seule femme pilote de l'armée sénégalaise.