Au Tchad, le patron des armées limogé après la mort de 23 soldats

Idriss Déby (en photo) a apporté des changements au sein de l'appareil sécuritaire et de son cabinet militaire. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Idriss Déby a apporté des changements au sein de l'appareil sécuritaire de son pays.

Le chef d'état-major des armées tchadiennes, Brahim Seid Mahamat, remercié après six ans de service, a été remplacé par Taher Erda.

Le général Erda dirigeait jusque-là l'armée de terre.

Ce changement à la tête des armées du Tchad a eu lieu vendredi soir, moins de 24 heures après une attaque de Boko Haram dans le sud-ouest du pays, qui a coûté la vie à 23 soldats tchadiens.

Aucune explication n'a été officiellement donnée de son limogeage.

Mais Brahim Seid Mahamat a été limogé en raison de la mort des 23 soldats et celle de quatre autres, dont les corps ont été retrouvés après la disparition de leur hélicoptère dans le nord du pays, a appris BBC Afrique auprès de son entourage.

L'hélicoptère et les corps des soldats ont été retrouvés une dizaine de jours après leur disparition.

Lire aussi :

Un hélico de l'armée tchadienne retrouvé avec 4 morts

Le Tchad ferme sa frontière avec la Libye

Le chef de l'Etat, Idriss Deby, a fait d'autres changements à la tête de l'appareil sécuritaire, mais aussi dans le cabinet militaire de la présidence.

Il a également suspendu le chef d'état-major de l'armée de l'air et son adjoint, selon l'Agence France-Presse.

L'attaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi est l'une des plus meurtrières subies par l'armée tchadienne depuis le début de la lutte contre Boko Haram.

Sur le même sujet