Malte inculpe trois migrants ouest-africains pour terrorisme

Des policiers se tiennent sur le quai où le pétrolier El Hiblu 1 est amarré, à La Valette, le 28 mars 2019. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des policiers maltais sur le quai où le pétrolier El Hiblu 1 est amarré, à La Valette, le 28 mars 2019, après son détournement présumé par les ressortissants ouest-africains

Les trois inculpés, deux Guinéens et un Ivoirien, sont accusés d'avoir détourné un pétrolier ravitailleur qui les a secourus cette semaine en Méditerranée.

Un commando de la marine maltaise aurait repris le contrôle du pétrolier Elhiblu 1, après le détournement présumé.

Accusés d'avoir détourné le navire turc qui a secouru plus d'une centaine de personnes au large des côtes libyennes en début de semaine, ils risquent jusqu'à 30 ans de prison s'ils sont reconnus coupables.

Âgé de 15, 16 et 19 ans, les trois migrants sont soupçonnés d'avoir commis un acte synonyme de terrorisme - selon la loi maltaise - en ayant détourné le navire.

Lire aussi :

Un Africain sur trois est prêt à émigrer, selon une étude

Migrants : poursuites judiciaires interrompues

Les prévenus sont accusés d'avoir menacé l'équipage du navire et d'avoir essayé de forcer le capitaine à faire cap vers Malte.

Après avoir plaidé non coupables, ils ont été placés en détention provisoire en attendant leur comparution devant un tribunal.

Le navire a été arraisonné jeudi par des commandos maltais et emmené à La Valette, la capitale de Malte.