L'opposant camerounais Maurice Kamto refuse une audience à "huis clos"

L'opposant Maurice Kamto incarcéré depuis le 29 janvier Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'opposant Maurice Kamto incarcéré depuis le 29 janvier

Maurice Kamto qui fait face à plusieurs accusations, dont l'hostilité contre la patrie, insurrection et offense contre le président de la république était devant le tribunal pour demander sa libération sous caution.

Mais il s'est retiré de l'audience lorsque le juge a insisté pour que celle-ci se déroule à huis clos.

L'avocat du leader de l'opposition, Christopher Ndong, a déclaré à la BBC que son client était une personnalité publique et que le public avait le droit d'assister à son jugement.

Selon les avocats de l'opposant, aucune loi ne stipule que l'affaire soit entendue à huis clos.

Lire aussi:Cameroun : Maurice Kamto maintenu en détention

Ils reprochent également à l'avocat général d'avoir pris ses réquisitions en l'absence de M. Kamto et de ses avocats, pour confirmer le rejet de la demande de libération immédiate introduite par l'opposant.

Le juge a fixé au 9 avril la date à laquelle il rendra son verdict.

Lire aussi:Huit charges pèsent sur Maurice Kamto

Maurice Kamto a déclaré avoir remporté l'élection présidentielle camerounaise de l'an dernier.

Il a été arrêté, avec 150 personnes, à la suite d'une manifestation pacifique organisée dans plusieurs villes du Cameroun le 26 janvier dernier.

Son parti, le Mouvement de la Renaissance camerounaise, prévoit d'organiser des manifestations publiques le 13 avril pour demander la libération de son leader.

Sur le même sujet

Lire plus