Une peste décime ânes et chevaux au Sénégal

Les ânes sont plus touchés que les chevaux par la peste équine au Sénégal. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les ânes sont plus touchés que les chevaux par la peste équine au Sénégal.

La maladie sévit notamment dans les régions de Kaolack et de Fatick, situées dans le centre du pays.

Au total, 3 473 cas de grippe équine - 1 782 ânes et 1 691 chevaux - ont été recensés à Fatick, selon le service régional de l'élevage, cité par l'APS, l'agence de presse officielle du pays.

Dans cette région, 15 chevaux et 247 ânes sont morts de la maladie, selon un bilan rendu public mardi.

A Kaolack, 2 135 cas de grippe équine ont été enregistrés à la date du vendredi 12 avril.

Le service régional de l'élevage signale la mort de 668 ânes et de 19 chevaux, soit un taux de mortalité de 0,4 %.

Lire aussi :

Le Burkina arrête d'exporter des peaux

Des ânes de plus en plus menacés au Kenya

Les ânes de la discorde entre Paris et Bujumbura

Les régions de Dakar (est) et de Tambacounda (est) auraient été touchées par la peste équine, a dit à BBC Afrique Emmanuel Bouré Sarr, un responsable de l'ONG Brooke, qui sensibilise et assiste les propriétaires de ces animaux.

La peste équine est une maladie virale, et un animal peut transmettre la maladie à un autre avec lequel il partage le même habitat ou la même alimentation, selon M. Sarr.

Il conseille aux propriétaires de ces animaux de faire de la prophylaxie sanitaire, ce qui consiste à "prendre soin des animaux, à isoler les sujets malades et aller voir les vétérinaires lorsqu'il y a des cas suspects".

Dans plusieurs régions du Sénégal, les chevaux et les ânes sont d'une grande utilité pour les agriculteurs et les éleveurs qui les utilisent pour leurs activités économiques.