Destruction de riz avarié en Côte d’Ivoire

Côte d'Ivoire
Image caption 18.000 tonnes de riz seront détruites

La Côte d'Ivoire a commencé mardi la destruction de 18.000 tonnes de riz avarié. La Cargaison était arrivée mi-mars au port d'Abidjan.

Les mois précédents, le Togo, la Guinée et le Ghana avaient refusé de débarquer la cargaison en provenance de la Birmanie. La marchandise avait été finalement déchargée en Côte d'Ivoire.

Cette situation avait suscité la colère des associations de consommateurs qui avaient demandé au gouvernement de faire la lumière sur cette cargaison impropre à la consommation.

Face à la cohue sur les réseaux sociaux, le ministre ivoirien du commerce Souleymane Diarasouba a indiqué en début de mois qu'au moment où le riz avait été débarqué il n'avait aucune information sur la qualité de la marchandise.

A lire aussi:

"Du riz en plastique" saisi au Nigeria

Nigéria: Du riz contaminé et non en plastique (Nafdac)

Le ministre a ajouté qu'il n'avait pas non plus été alerté par ses homologues des autres pays. Cependant, lorsque la Côte d'Ivoire a eu des doutes sur la qualité du riz, elle a déclenché la procédure prévue par la loi ivoirienne.

Le riz a été déclaré impropre à la consommation après quatre analyses réalisées par des laboratoires nationaux et internationaux.

Par ailleurs, les ports où le riz était passé avant la Côte d'Ivoire, annoncent une cargaison de 22.000 tonnes de riz soit 4.000 de plus que ce qui a été débarqué à Abidjan.

Selon le ministre ivoirien Souleymane Diarasouba, même si la Guinée a refusé de débarquer le riz de Birmanie, il en a quand même débarquée une partie…reste à savoir ce que ce riz est devenu.