Au Malawi, le premier test à grande échelle d'un vaccin contre le paludisme

Le vaccin a déjà été utilisé dans le cadre d'essais cliniques de moindre envergure. Copyright de l’image D POLAND/PATH
Image caption Le vaccin a déjà été utilisé dans le cadre d'essais cliniques de moindre envergure.

Le premier vaccin capable de protéger les enfants du paludisme a été lancé dans ce pays d'Afrique australe.

Baptisé "Mosquirix" ou "RTS,S", le vaccin a été développé par le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline et aide le système immunitaire à vaincre l'agent vecteur du paludisme, maladie qui se transmet par les piqûres de moustiques.

Des essais antérieurs de moindre envergure ont montré que près de 40 % des enfants de 5 à 17 mois, qui l'avaient reçu, étaient protégés.

Lire aussi :

David Beckham soutient la lutte contre le paludisme

Les conséquences cachées du paludisme pour les enfants

Les cas de paludisme semblent de nouveau en hausse après les succès notés pendant une décennie dans la lutte contre la maladie.

"C'est un moment historique pour la vaccination, la lutte contre le paludisme et la santé publique", a déclaré à la BBC le docteur Kate O'Brien, directrice de la vaccination à l'OMS.

Selon les chiffres annuels les plus récents, le nombre de cas de paludisme dans le monde ne diminue plus, ce qui suscite des inquiétudes quant à sa résurgence.

Le Malawi est le premier des trois pays choisis pour la phase pilote de déploiement du vaccin, les deux autres étant le Ghana et le Kenya.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les autres formes de lutte contre le paludisme, comme la vulgarisation de la moustiquaire et la désinsectisation, comme ici au Ghana, seront poursuivies, selon l'OMS.

L'OMS cherche à vacciner 120 000 enfants âgés de deux ans ou moins dans chacun des trois pays ciblés, d'ici à 2020.

Les trois pays ont été choisis parce qu'ils mettent en œuvre de vastes programmes de lutte contre le paludisme, avec l'utilisation de la moustiquaire. Ils ont été ciblés aussi parce qu'ils comptent encore un grand nombre de cas de paludisme.

Quelle est l'ampleur du paludisme dans le monde ?

Cette maladie tue chaque année quelque 435 000 personnes dans le monde, des enfants pour la plupart.

La plupart de ces décès surviennent en Afrique où plus de 250 000 enfants meurent chaque année de la maladie, selon l'OMS.

C'est "une maladie contre laquelle il est très difficile de développer un vaccin", souligne le docteur O'Brien.

Un premier vaccin avait été testé en 2009.

Lire aussi :

Les chiens pour détecter le paludisme

Nouveau développement dans la lutte contre le paludisme

"Sept pays ont déjà participé à un vaste essai, durant lequel plus de 15 000 enfants ont été vaccinés", a déclaré à l'émission "Newsday" de la BBC, le docteur David Schellenberg, qui a pris part au développement du vaccin avec l'OMS.

"Ce test (celui de 2009) montre assez clairement que le vaccin est sûr et qu'il est efficace pour prévenir les épisodes de paludisme clinique et les épisodes de paludisme grave", assure-t-il.

Les essais sont menés depuis des années par de nombreuses organisations, dont l'Initiative pour un vaccin contre le paludisme. Le coût de la recherche à l'origine du vaccin est estimé à un milliard de dollars US (environ 533 milliards de francs CFA).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des jeunes prenant part à une campagne de lutte contre le paludisme.

Son efficacité, de l'ordre de près de 40 %, n'est pas élevée par rapport aux vaccins contre d'autres maladies. Mais le docteur Schellenberg précise que le "RTS,S" viendra s'ajouter aux mesures préventives déjà utilisées, les moustiquaires et les insecticides notamment.

"Personne ne prétend qu'il s'agit d'une solution miracle", a-t-il déclaré.

"Ce n'est peut-être pas grand-chose, mais il s'agit d'une réduction de 40 % du paludisme grave qui, malheureusement, a encore un taux de mortalité élevé même lorsqu'on a un bon accès à un bon traitement", souligne le docteur David Schellenberg.

Lire aussi :

Nouveau développement dans la lutte contre le paludisme

Un nouveau traitement contre le paludisme

Paludisme : un vaccin fiable à 38% testé au Burkina et au Mali

Selon Kate O'Brien, de l'OMS, le vaccin a une durée de validité de sept ans au moins et est destiné aux enfants de deux ans au plus, parce qu'ils sont les sujets les plus touchés par la maladie.

Le vaccin doit être administré quatre fois, par intervalle d'un mois pour les trois premières fois. La dernière dose est administrée à l'enfant 18 mois plus tard.

Le docteur Schellenberg reconnaît qu'il pourrait être difficile pour les femmes vivant dans certaines régions d'emmener leurs enfants vers les lieux de vaccination.

La phase test du vaccin essai devrait être bouclée d'ici à 2023.

Lire plus