'Carrefour jeunesse’ ouvre le FEMUA 12 en Côte d’Ivoire

Côte d'Ivoire, Musique, Jeunesse Copyright de l’image FEMUA 12
Image caption "Genre et développement" au cœur du Carrefour jeunesse 2019

La 12ème édition du Festival international des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA) s'ouvre avec une réflexion des jeunes sur la question du genre et du développement.

Le Festival a été officiellement lancé mardi à Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

La Première Dame de Côte d'Ivoire, Dominique Ouattara, est la marraine de l'édition 2019 du FEMUA, qui se tiendra à Abidjan et à Gagnoa, dans l'ouest du pays, autour du thème : "Genre et développement".

Et comme chaque année, la parole est avant tout donnée aux jeunes pour se prononcer sur le thème du festival, grâce à leur rendez-vous dénommée "Carrefour jeunesse".

"Carrefour jeunesse fait partie du volet scientifique que le commissariat du FEMUA a bien voulu adjoindre à cet évènement musical et culturel international qu'est le Festival international des musiques urbaines d'Anoumabo", explique à BBC Afrique Jean-Louis Boua, directeur exécutif de la Fondation Magic System.

A lire aussi

Magic System contre la migration clandestine

Côte d'Ivoire : le groupe Magic System fête ses 20 ans

A’salfo dénonce les mutineries en Côte d'Ivoire

FEMUA 2017: musique et développement social

Depuis mercredi, les jeunes se sont donnés rendez-vous à l'Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) de Marcory, pour échanger sur la thématique générale du FEMUA 12.

Du 24 au 25 avril à Abidjan, et le 26 avril à Gagnoa, les jeunes Ivoiriens apporteront leurs contributions à l'intégration de la question du genre, et notamment de la femme, et surtout de la jeune fille, au développement de la Côte d'Ivoire.

A travers cette rencontre animée par les jeunes, la Fondation Magic System veut inciter les futurs leaders et décideurs politiques à prendre déjà en compte les notions de genre et d'égalité des sexes dans leurs décisions.

Copyright de l’image FEMUA 12
Image caption Les jeunes échangent aussi avec des spécialistes

Il est important d'inclure les femmes dans toutes les politiques de développement, car il est impossible de parler de développement "si les femmes qui représentent plus de la moitié de la population sont laissées de côté", souligne M. Boua.

"Carrefour jeunesse" veut donc aider à une prise de conscience sur l'importance de la femme dans le développement socio-économique d'une nation chez les jeunes.

Mais au-delà des jeunes, c'est toute la société ivoirienne qui est interpellée, afin que prennent fin toute forme de discrimination à l'égard des femmes en termes d'accès à la terre, aux financements pour leurs activités et à une éducation de qualité au même titre que les hommes.

"A travers les jeunes, c'est un appel que nous lançons aux dirigeants ivoiriens afin que toutes ces lois qui sont promulguées et qui visent à promouvoir l'égalité des sexes soient effectivement une réalité", explique Jean-Louis Boua.

Pour joindre l'acte à la parole, la Fondation Magic System ne veut pas se limiter à la sensibilisation, car le FEMUA 12 est un appel à l'engagement.

Et l'engagement de la fondation, c'est de construire avant 2020 une école à l'est de la Côte d'Ivoire, qui sera dédiée exclusivement à la jeune fille, pour encourager sa scolarisation.

Media playback is unsupported on your device
Asalfo : "Il faut trouver des solutions pour permettre à cette jeunesse de rester"

Si le FEMUA 12 se tient autour du thème "Genre et développement", c'est aussi pour mieux impliquer les femmes dans la recherche de solutions sur un thème cher au cœur des Ivoiriens, celui de la paix et de la réconciliation.

Ce thème sera d'actualité avant la grande caravane nationale qu'organise le groupe Magic System pour promouvoir l'unité entre les populations.

Pour sa 12ème édition, le FEMUA réunira des stars de la musique ivoirienne et africaine sur les scènes d'Abidjan et de Gagnoa.

Sur le même sujet