Arrivée en RDC du corps d’Étienne Tshisekedi

Le corps d'Étienne Tshisekedi doit être emmené dans une morgue de Kinshasa, avant d'être exposé vendredi au stade des Martyrs, puis d'être inhumé samedi à la Nsele. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le corps d'Étienne Tshisekedi doit être emmené dans une morgue de Kinshasa, avant d'être exposé vendredi au stade des Martyrs.

Un jet privé transportant le corps de l'opposant congolais s'est posé à 19 h 22 (18 h 22 GMT) sur le tarmac de l'aéroport de Ndjili.

Un cercueil blanc recouvert d'un drapeau congolais a été tiré par une remorque sur la piste de l'aéroport au son d'une fanfare jusqu'à un corbillard.

Le corps doit être conduit dans une morgue de Kinshasa, avant d'être exposé vendredi au stade des Martyrs, puis d'être inhumé samedi à la Nsele, une commune située dans l'est de la capitale.

Son fils, Félix Tshisekedi, actuel chef d'État du pays, dirigeait une délégation présente à l'aéroport.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'inhumation d'Étienne Tshisekedi est prévue le 1er juin.

Lire aussi:

La présidence congolaise a annoncé la présence de six chefs d'État africains, dont ceux d'Angola, du Congo-Brazzaville, du Rwanda et du Togo, selon l'Agence France-Presse.

Quelques milliers de personnes attendaient en dehors de l'aéroport alors que la nuit était déjà tombée sur la capitale congolaise.

Importante figure de l'histoire politique de la RDC, Étienne Tshisekedi fut opposant et Premier ministre. Il est décédé à l'âge de 84 ans, le 1er février 2017 à Bruxelles, où il se faisait soigner.

Sa dépouille reposait depuis dans un funérarium de la capitale belge, faute d'un accord entre sa famille et l'ancien régime du président Joseph Kabila pour son rapatriement et l'organisation des obsèques.

Ecouter aussi:

Media playback is unsupported on your device
RDC: Le père de Félix Tshisekedi doutait de lui

Né en 1932, Étienne Tshisekedi a été un proche du président Mobutu Sese Seko à l'indépendance de l'ex-colonie belge en 1960.

Le natif du Kasaï (centre) a été ministre de l'Intérieur du président Mobutu. Il est ensuite passé dans l'opposition en fondant l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) en 1982.

Il est repassé dans l'opposition au régime des Kabila (père et fils) à partir de 1997. Candidat à la présidentielle de 2011, il avait refusé de reconnaître la réélection de Joseph Kabila, en se proclamant président élu.

Lire plus