En RDC, un militaire inculpé pour le meurtre de deux experts de l'ONU

Poly Muzalia, BBC Afrique, Kinshasa

Zaida Catalan (en photo) a été tuée le 12 mars 2017 dans la région du Kasaï, en même temps que l'Américain Michael Sharp. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Zaida Catalan (en photo) a été tuée le 12 mars 2017 dans la région du Kasaï, en même temps que l'Américain Michael Sharp.

En République démocratique du Congo, le colonel Jean de Dieu Mambweni, un officier de l'armée congolaise, a été formellement inculpé, selon plusieurs sources judiciaires.

Il est mis en cause dans l'affaire du meurtre de deux experts des Nations unies tués le 12 mars 2017 à Bunkonde, la Suédoise Zaida Catalan et l'Américain Michael Sharp.

Les deux experts ont été tués lorsqu'ils enquêtaient sur les violences dans la région du Kasaï, dans le centre de la RDC, alors en proie à une violente insurrection menée par les partisans d'un chef traditionnel local.

Lire aussi :

Guterres attristé par la mort des experts de l'ONU

Kinshasa contre une enquête internationale

ONU: deux suspects arrêtés dans le Kasaï

Deux autres Congolais, Thomas Nkashama et José Tshibuabua, présentés comme des informateurs de l'Agence nationale des renseignements du pays, sont également mis en cause.

Selon les autorités congolaises, le double meurtre a pour auteurs les insurgés Kamwina Nsapu, qui sont qualifiés de "terroristes" par Kinshasa.

Mais une enquête récente publiée par plusieurs médias internationaux avance une thèse bien différente.

Selon ces médias qui s'appuient sur des documents confidentiels de l'ONU, les deux experts auraient été tués par des "agents de l'État" congolais.