Princesse Haya : l'épouse de l'Emir de Dubaï "craint pour sa vie"

Cheikh Mohammed Al-Maktoum (à gauche) et la princesse Haya Bint Al-Hussein à l'hippodrome d'Ascot, au Royaume-Uni. Photo : Juin 2012 Copyright de l’image Getty Images
Image caption La princesse Haya a fui son mari à Dubaï et se cache à Londres.

La princesse Haya Bint al-Hussein, épouse du souverain de Dubaï, Cheikh Mohammed Al Maktoum, se cache à Londres et craint pour sa vie après avoir quitté son mari.

Cheikh Mohammed, 69 ans, un milliardaire propriétaire d'un cheval de course et souvent vu en conversation avec la reine à Ascot, a publié un poème furieux sur Instagram accusant une femme non identifiée de "tromperie et trahison".

La princesse Haya, 45 ans, d'origine jordanienne et qui a fait ses études en Grande Bretagne, a épousé Sheikh Mohammed - propriétaire des écuries Godolphin - en 2004, devenant ainsi sa sixième et "jeune épouse".

Sheikh Mohammed aurait 23 enfants de différentes épouses.

La princesse Haya s'est d'abord enfuie cette année en Allemagne pour demander l'asile.

Lire aussi:

Trois hommes condamnés à nettoyer le zoo de Dubaï

Elle tue son amant et prépare un plat avec son corps

Elle vivrait maintenant dans une maison de 85 millions de livres sterling (107 millions de dollars) dans les Kensington Palace Gardens, au centre de Londres, et se prépare à une bataille juridique devant la Haute Cour.

Alors qu'est-ce qui l'a poussée à fuir sa vie de Princesse à Dubaï et pourquoi a -t-elle "peur pour sa vie" ?

Media playback is unsupported on your device
Qu'est-il arrivé à Princesse Latifa?

Des sources proches d'elle ont affirmé que la princesse Haya avait récemment découvert des faits troublants derrière le mystérieux retour à Dubaï l'année dernière de Cheikha Latifa, l'une des filles du souverain.

Elle a fui les Émirats arabes unis par la mer avec l'aide d'un Français, mais a été interceptée par des hommes armés au large des côtes indiennes et est retournée à Dubaï.

Copyright de l’image Getty Images

La princesse Haya et l'ancien président irlandais Mary Robinson ont alors défendu la réputation de Dubaï à la suite de cet incident.

Les autorités de Dubaï ont déclaré que Cheikha Latifa était "vulnérable à l'exploitation" et était "désormais en sécurité à Dubaï".

Mais les défenseurs des droits humains ont déclaré qu'elle avait été enlevée contre son gré.

Depuis lors, la princesse Haya aurait appris de nouveaux faits sur l'affaire et, par conséquent, elle aurait subi une hostilité et des pressions croissantes de la part des membres de la famille élargie de son mari jusqu'à ce qu'elle ne se sente plus en sécurité à Dubaï.

Une source proche a confié qu'elle craignait d'être enlevée et "rendue" à Dubaï.

L'ambassade des Émirats arabes unis à Londres a refusé de commenter ce qu'elle considère comme une affaire personnelle.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La princesse Haya a fait ses études dans le Dorset et à Oxford et on pense qu'elle voudra probablement rester au Royaume-Uni.

Cependant, cette histoire "personnelle" pourrait prendre une tournure internationale.

La princesse Haya, qui a fait ses études à l'école Bryanston dans le Dorset puis à l'université d'Oxford, est susceptible de vouloir rester au Royaume-Uni.

Si son ex-mari exige son retour, cela pose un casse-tête diplomatique pour la Grande-Bretagne, qui a des liens étroits avec les Émirats arabes unis.

L'affaire est également embarrassante pour la Jordanie puisque la princesse Haya est la demi-sœur du roi Abdallah de Jordanie.

Près d'un quart de million de Jordaniens travaillent dans les Émirats arabes unis et envoient des fonds et la Jordanie ne peut pas se permettre une rupture diplomatique avec Dubaï.

Lire plus

Ailleurs sur la BBC