Vingt-six morts dans un attentat en Somalie

La localité de Kismayo a longtemps été épargné par les attentats terroristes qui frappent une grande partie de la Somalie. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La localité de Kismayo a longtemps été épargnée par les attentats terroristes en Somalie.

Un hôtel situé dans le sud de la Somalie a été la cible de l'attentat. Un kamikaze a percuté une voiture contenant des explosifs devant l'hôtel Asasey, dans le port de Kismayo. Des hommes armés ont ensuite pris d'assaut le bâtiment.

Selon Ahmed Mohamed, un responsable politique local, l'attentat a fait 26 morts et plus de 50 blessés. Quatre assaillants ont également été tués au cours du raid.

Le groupe islamiste somalien al-Shabab a revendiqué l'attentat.

Les médias locaux et une association de journalistes somaliens déclarent que leur consœur Hodan Naleyah, âgée de 43 ans, et son mari Farid, font partie des personnes tuées.

Nalayeh a fondé la plateforme médiatique Integration TV, qui a diffusé récemment des émissions sur les femmes entrepreneures somaliennes.

Elle vivait au Canada avec sa famille depuis l'âge de six ans et était devenue une figure de proue de la communauté somalienne dans ce pays.

Lire aussi :

Les femmes journalistes harcelées en Somalie

Un adolescent refuse un poste administratif

Nalayeh, mère de deux enfants, était ensuite retournée en Somalie.

Des hommages lui ont été rendus. Un journaliste de la BBC, Farhan Jimale, a rendu hommage sur Twitter à une "belle âme".

Le ministre canadien de l'Immigration, Ahmed Hussen, a dit qu'elle était une "voix pour beaucoup" de personnes.

Un politicien somalien, trois Kényans, autant de Tanzaniens, deux Américains et un Britannique ont également été tués, selon les autorités locales.

Des politiciens et des chefs coutumiers de la zone étaient à l'intérieur de l'hôtel pour discuter d'une élection régionale à venir, lorsque l'attaque est survenu.

"C'est le chaos à l'intérieur. J'ai vu des gens emmener plusieurs cadavres du lieu de l'attentat. Et des gens cherchaient à trouver refuge dans des bâtiments voisins", a déclaré à la BBC un témoin, Hussein Muktar.

Il a fallu plusieurs heures aux autorités locales pour reprendre le contrôle de l'hôtel.

Sur le même sujet