Des salaires fictifs pour des diplomates camerounais

Louis Paul Motaze Copyright de l’image Getty Images
Image caption Louis Paul Motaze, le ministre des Finances du Cameroun

Le ministère des finances du Cameroun, soupçonne des personnels du corps diplomatique de percevoir des salaires frauduleux et indus.

Louis Paul Motaze, le ministre des Finances a saisi son homologue des Relations extérieures Lejeune Mbella Mballa, pour tirer la situation au clair.

Pour le moment, peu d'informations filtrent sur le nombre de fonctionnaires soupçonnés par le ministre camerounais des finances.

Mais dans la correspondance adressé à son collègue en charge des relations extérieures, Louis Paul Motazé signale qu'il y a une forte "présomption de détournement des deniers publics au moyen d'attribution frauduleuse des salaires au taux extérieur accordés à certains personnels réels ou fictifs de l'État".

A lire aussi

Craintes au sujet d'un journaliste camerounais arrêté pour "propagande"

Au Cameroun, l'opposant John Fru Ndi relâché

Mobilisation pour la rentrée scolaire en région anglophone au Cameroun

Selon un responsable du ministère des finances joint par la BBC et qui a requis l'anonymat, il s'agit dans la plupart des cas, des fonctionnaires basés à Yaoundé, qui se font attribuer avec la complicité de certains responsables du ministère des finances, des salaires et avantages dus à des diplomates basés à l'étranger.

Un responsable de ce ministère est incarcéré depuis l'année dernière dans le cadre d'un dossier similaire.

Pour tirer la situation au clair, M. Motaze a invité son homologue à se faire représenter par deux de ses collaborateurs à une concertation ministériel sur le sujet, munis de la liste du personnel en service dans toutes les missions diplomatiques du Cameroun.

Rien n'a filtré de cette concertation de la semaine dernière.

Le ministère des Finances affirme avoir déjà retiré du fichier solde de l'État du Cameroun plus de 10 000 agents publics fictifs.

Cela a permis au pays de réaliser une économie budgétaire annuelle d'environ 30 milliards de FCFA depuis le lancement de l'opération de comptage physique du personnel lancée en 2018.

Sur le même sujet