Polio: le Nigeria espère la certification de l’OMS

Un enfant recevant le vaccin contre la polio dans le nord du Nigeria Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un enfant recevant le vaccin contre la polio dans le nord du Nigeria

Le Nigeria marque ce mercredi le troisième anniversaire de son dernier cas de poliovirus sauvage.

Le dernier cas de polio dans le pays a été détecté dans l'Etat de Borno le 21 août 2016.

En tant que dernier pays d'Afrique où la poliomyélite est endémique, le Nigeria, après trois ans sans aucun cas diagnostiqué ou découvert, ouvre la voie vers une certification (Polio Free) potentielle de l'OMS.

Si le Nigéria est déclaré exempt de polio, cela signifierait que le continent Africain peut être certifié indemne du virus par l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite soutenue par l'Organisation mondiale de la santé.

Il s'agit d'un jalon important pour le pays le plus peuplé d'Afrique où la vaccination contre la polio s'est heurtée à plusieurs préjugés socio-religieux.

"C'est important pour le Nigeria, pour l'Afrique et pour le monde entier", a déclaré Tunji Funsho du Rotary International, l'organisation caritative qui a été à l'avant-garde de la lutte contre la maladie dans le pays.

"Aucun enfant n'a été paralysé par le virus sauvage de la polio au Nigeria. Nous avons pu vacciner tous les enfants avant que le virus ne les touche".

A lire aussi

Nigeria : un nouveau cas de polio

Une campagne massive de vaccination contre la polio en Afrique

Afrique: vers une éradication de la polio

Côte d’Ivoire : début d’une campagne anti-polio

L'atteinte de l'éradication de la polio était aussi un engagement politique et social du président nigérian Muhammadu Buhari qui en août 2015 affirmait :

"Je ne ménagerai aucun effort pour veiller à ce que les ressources et l'engagement nécessaires de mon gouvernement soient en place et utilisés efficacement pour renforcer la vaccination systématique et achever l'éradication de la poliomyélite".

"Je dois dire que M. le Président a tenu ses promesses, car il nous a fourni les ressources et le contrôle nécessaires pour parvenir à ce niveau" se félicite Faisal Shuaib, directeur de l'Agence nationale de développement des soins de santé primaires du Nigeria (agence gouvernementale de santé publique).

Lors de la conférence de presse animée mercredi, il a déclaré qu'il s'agit d'une étape importante pour le pays mais qui n'est cependant pas une fin en soit.

Un travail important reste à faire pour s'assurer de l'obtention de la certification de l'OMS et surtout réussir à protéger le pays contre cette maladie invalidante qui touche principalement les enfants.

Qu'est-ce que la poliomyélite ?

La poliomyélite est une maladie virale invalidante qui touche particulièrement les enfants de zéro à cinq ans.

Elle est causés par trois types de poliovirus (1,2 et 3) très contagieux. Il s'agit de virus à ARN du genre Entérovirus et qui ressemblent au virus de l'hépatite A avec qui ils sont de la même famille.

La maladie connue pour laisser chez les personnes touchées des séquelles neurologiques définitives - sources de handicaps parfois importants - se transmet d'une personne infectée à l'autre ou via de l'eau contaminée par le poliovirus.

Les symptômes de la poliomyélite sont semblables à celles de nombreuses maladies infectieuses.

Il s'agit principalement de maux de tête, de vomissements, de raideur ou douleur dans la nuque, des douleurs dans les bras ou les jambes.

Il n'existe à ce jour aucun remède contre la polio mais plutôt un vaccin bon marché facile à administrer principalement par voie orale lors de campagne de vaccination dans le cadre des PEV.

Les PEV ou Programme de vaccination élargi (PEV) ont été lancé en 1974 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Leur but principal est d'offrir une protection à tous les enfants du monde grâce à la vaccination contre des pathologies comme la poliomyélite, la rougeole...

La lutte contre la polio donne lieu à une collaboration accrue entre les organisations internationales et les pays africains eux-mêmes.

C'est le cas en Afrique de l'Ouest où la Côte d'Ivoire, le Liberia, le Mali et le Burkina Faso ont décidé d'organiser chaque année des journées nationales de vaccination synchronisées contre la polio.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Il n'existe aucun remède contre la polio mais un vaccin bon marché facile à administrer

Comment s'attribue la certification de l'OMS ?

"La certification de l'éradication de la poliomyélite est réalisée sur une base régionale" indique l'OMS-Afrique sur son site internet.

"Chaque région ne peut être considérée comme certifiée que lorsque tous les pays de la région démontrent l'absence de transmission du poliovirus sauvage pendant au moins trois années consécutives en présence d'une surveillance des normes de la certification".

La Commission africaine de certification de l'éradication de la poliomyélite dispose de son mécanisme interne de monitoring et d'analyse permettant d'émettre un avis favorable ou non concernant l'éradication de la polio dans un pays.

En Afrique des pays comme Madagascar, le Cap-Vert, le Niger, le Mozambique, le Tchad ou encore la Côte d'Ivoire ont été déclaré 'Polio-free' par l'OMS.

Sur les six régions de l'OMS, quatre sont déclarées libres de polio (polio free).

Il s'agit de la Région américaine (1994), de la Région du Pacifique Occidental (2000), la Région européenne (2002) et la Région de l'Asie du Sud-Est (2014).

Il reste encore la Région de la Méditerranée australe et la Région africaine.

Le Nigeria a donc commencé le processus de documentation en vue de la certification finale par la Commission africaine de certification de l'éradication de la poliomyélite.

Ce processus implique une consolidation et un examen minutieux des données de veille, de programme synchronisé de vaccination et d'activités complémentaires aux campagnes de vaccination par le Comité national de certification.

Après cette première étape, le Nigeria pourra soumettre sa documentation finale à la Commission africaine de certification de l'éradication de la poliomyélite en mars 2020.

"Il est pertinent d'affirmer que le succès que nous avons obtenu est encore très fragile" reconnait Faisal Shuaib, directeur de l'Agence nationale de développement des soins de santé primaires du Nigeria.

Il soutient donc que les campagnes "contre la poliomyélite se poursuivront au rythme et à l'intensité actuels pour faire en sorte que les enfants soient protégés contre tous les types du virus de la polio".

Sur le même sujet