Jumia, victime de fraude au Nigeria

Un livreur regarde son téléphone assis sur un transporteur avec une publicité pour le site de commerce électronique nigérian Jumia à Abidjan. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un livreur regarde son téléphone assis sur un transporteur avec une publicité pour le site de commerce électronique nigérian Jumia à Abidjan.

Jumia, la plus grande plateforme de commerce en ligne d'Afrique, a confirmé des allégations de fraude dans le cadre de ses opérations au Nigeria, son principal marché.

Jumia affirme que les commandes passées de manière abusive représentaient 2% du volume de marchandises brutes de la société l'année dernière et 4% au premier trimestre de cette année.

Le volume brut de marchandises étant la valeur totale des biens vendus sur les plateformes en ligne au cours d'une période donnée.

Lire aussi :

Jumia bientôt coté à la Bourse de New York

Et si c'était un drone qui vous livrait votre commande?

Son PDG, Sacha Poignonnec, a reconnu que des agents commerciaux indépendants et des vendeurs travaillaient avec les employés pour manipuler les ventes en passant des commandes qui étaient ensuite annulées.

La société affirme avoir licencié les agents de vente et écarter les vendeurs impliqués dans l'opération sur leur plate-forme.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les travailleurs scannent les produits pour les livrer à l'entrepôt Ikeja de l'entreprise à Lagos.

En avril, Jumia avait officiellement fait son entrée à la bourse de New York.

Et cela avait bien commencé puisque la plateforme de commerce en ligne panafricaine avait réussi à lever près de 200 millions de dollars au premier jour de son entrée à la plus grande place boursière au monde, une première pour une start-up active uniquement en Afrique.

Lire aussi :

Le e-commerce, un grand marché numérique

Mais en mai dernier, une étude du cabinet Citron Research a accusé Jumia d' avoir falsifié les chiffres et d'avoir fourni de fausses informations aux autorités boursières américaines pour son introduction en bourse, notamment en gonflant le nombre de clients et de marchands actifs sur sa plate-forme.

En fin 2018 l'entreprise qui est considérée comme l'équivalent africain de l'américain Amazone comptait 4 millions de clients répartis dans 14 pays .

Au premier trimestre 2019 Jumia qui enregistre la chute des ses actions en bourse a obtenu des résultats mitigés et depuis son lancement en 2012, la société a accumulé des pertes d'un milliard de dollars ...

A regarder :

Media playback is unsupported on your device
Évolution de la vente en ligne depuis 1994